• Titre: Noan

    Auteur: Matthieu Biasotto

    Editions: Auto-édition

    Nombre de pages: 705

    ISBN: 979-8-6980-5258-6

    Noan de Matthieu Biasotto

    Elle n’était pas prête. Personne ne peut l’être.
    En prêtant serment après son doctorat, Ellyn ne pensait pas un jour avoir besoin de tout arrêter, ni son cabinet, ni sa vie de couple. Médecin de campagne au sud de la Grèce, elle ne s’imaginait pas devoir fuir la violence de son conjoint. Encore moins accepter un dernier patient sous la contrainte et éponger le sang d’un inconnu blessé par balle.
    Un intrus étrangement calme, même dans la douleur. Silencieux, mais redoutable. Aussi inquiétant que ses yeux ambrés, un regard tourmenté et orageux. Celui d’un animal à l’instinct de prédation évident, un reptile. Un python. Victime ténébreuse ou gangster peu loquace, tout chez lui transpire la menace. Qui est-il ? Que compte-t-il faire d’elle ?
    Ellyn voulait simplement échapper à son existence. Pourtant, sa vie, tout comme celle de ce patient, ne tient plus qu’à un fil. Une suture dont elle ignore l’issue, tant sur le plan médical que pour sa propre survie dans les minutes qui vont suivre…
    Définitivement, elle n’était pas prête. Personne ne peut l’être. Ni elle, ni lui.
    Des Cyclades, au Péloponnèse, d’Athènes jusqu’aux reliefs les plus reculés, plongez dans une romance hors normes au parfum sombre et au suspense envoûtant.

    Voilà un moment maintenant que j'entends parler de cet auteur. A force de le voir dans mon fil Facebook, je me suis abonnée à son compte et mon intérêt s'est accru. J'en ai de très bons échos alors j'avais hâte de découvrir sa plume. J'ai donc acheté Noan dès sa sortie. Et j'ai commencé ma lecture dès réception. Malheureusement, ma panne de lecture s'est accentuée et j'ai préféré mettre en pause cette lecture afin de ne pas gâcher ce roman et ma découverte. Je pense avoir bien fait, parce que j'ai adoré cette histoire.

    Le cadre est magnifique: on est en Grèce, un pays que je rêve de visiter. Par contre, ce roman est assez noir puisqu'il traite de trafic d'enfants. Et l'auteur nous met dans le bain assez rapidement. Même si c'est un gros pavé, je ne me sui spas ennuyée une seconde. Les pages défilent rapidement tant l'intérêt est éveillé. Les personnages sont traités en profondeur et chacun à sa part de noirceur. Quant à Python/Noan, ses failles font de lui un personnage intéressant, charismatique et vulnérable à la fois. 

    Les lecteurs qui aiment l'action pourraient reprocher les longs moments de questionnement et d'introspection. Pour ma part, j'ai trouvé qu'ils donnaient corps à la trame historique. Le rythme est donc bien dosé. 

    Avant d'écrire des romances, Matthieu Biasotto se spécialisait dans le thriller. Je pense qu'il n'a pas complètement abandonné son attrait pour ce genre. La romance et le thriller sont bien imbriqués. Moi qui aime lire de tout, j'ai été conquise par ce roman. Petite précision: on n'est pas dans une dark romance. Même si le thème et ce qui arrive aux personnages n'est pas de tout repos et est parfois assez sombre, il n'y a pas vraiment d'élément problématique. 

    Le style de l'auteur est notable. On sent qu'il aime les mots et qu'il joue avec assez facilement. On peut retrouver beaucoup de métaphores filées autour du serpent. Néanmoins, on ne tombe pas dans l'exagération et le tout n'est pas pompeux. Toutes ses raisons font que je continuerai de lire cet auteur et que je vous le conseille, bien évidemment.

    XOXO

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Titre: 6 ans

    Auteure: Elle Séveno

    Editions: Hugo Poche

    Nombre de pages: 363

    ISBN: 978-2-7556-4805-8

    6 ans de Elle Séveno

    6 ans séparent Victoria et Raphaël…
    6 ans d’écart qui ont suffit, lorsqu’elle était adolescente, à ce que Victoria ne se rende jamais compte de l’amour que lui portait le jeune Raphaël et n’ait d’yeux que pour son grand frère bien plus attirant.
    6 ans sans se voir depuis que Victoria a quitté la ville du jour au lendemain avec sa famille, laissant celui dont elle était la baby-sitter désespérée.
    Quand Victoria revient, des années plus tard, il ne faut que 6 secondes à Raphaël pour tomber de nouveau amoureux d’elle. Sauf qu’il n’est plus un enfant, et compte bien le lui prouver. Raphaël, accro aux sensations fortes et aux sports extrêmes pourrait bien pousser Victoria toujours un peu plus loin dans ses retranchements…
    Jusqu’où sera-t-elle prête à le suivre ?

    J'ai toujours une grande envie de romance et celui-ci me faisait de l'œil depuis un bon moment. Je l'ai reçu dans un P'tit Colli alors c'était l'occasion.

    On retrouve Victoria qui est de retour dans le ville de son enfance. On sait qu'elle a dû partir lorsqu'elle était adolescente à cause d'un événement concernant sa petite sœur. Elle retrouve alors Brice, son premier amour. Celui-ci a deux frères, Louis et Raphaël. C'est ce dernier qui va nous intéresser puisqu'il est amoureux de Vic depuis tout petit. 

    Au début de la lecture, je me suis demandé si le fait que Vic ait connu Raph jeune allait me poser problème. Finalement non puisqu'ils sont adultes au moment de l'histoire principale et je me suis attachée à ça, donc bon. 

    C'est une romance assez basique où l'attirance mutuelle est indéniable. Vic lutte un peu, en tout cas suffisamment pour que la lecture soit accrocheuse. J'ai beaucoup aimé le personnage de Raph même si par moment sa jalousie et son côté tête dure sont pénibles. Quant à Vic, je l'ai pas trouvé toujours sincère et elle parfois manqué de courage. Somme toute, j'ai aimé la progression de l'histoire, j'ai aimé les moments de complicités mais aussi ceux emprunts de tension. Cette lecture m'a aussi permis de découvrir le wakeboard, un sport que je ne connaissais pas vraiment.

    Même si le côté romance m'a plu, j'aurais souhaité que l'autrice développe l'histoire de la sœur de Vic. Cette partie a été survolée et on comprend assez rapidement ce qu'il s'est réelle passé. Je pense que le roman aurait gagné en profondeur.

    En résumé, j'ai apprécié la romance, qui est assez touchante et prenante. J'aurais voulu que l'histoire parallèle prenne plus de place afin de donner de la consistance à l'ensemble.

    C'est donc une romance que je recommande, vous passerez un bon moment de lecture.

     

    XOXO

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Titre: La faucheuse, tome 3; Le Glas

    Auteur: Neal Shusterman

    Editions: France loisirs

    Nombre de pages: 709 

    ISBN: 978-2-2981-5911-0

    Dans un monde qui a conquis la mort, l'Humanité sera-t-elle anéantie par les êtres immortels auxquels elle a donné naissance ?

    Le sinistre maître Goddard se prépare à prendre le pouvoir suprême sur la communauté des faucheurs. Seul  celui qu'on nomme "Le Glas" pourrait faire basculer l'Humanité du côté de la vie…

     

    J'avais beaucoup d'attentes concernant ce troisième tome, et j'avoue que c'est l'une des raisons qui m'a empêchée de lire rapidement ce roman. La fin du tome 2 nous laisse sur un cliffhanger de malade. Je n'avais qu'une hâte: attaquer la suite. Malheureusement, j'ai dû attendre un an avant sa sortie. Je l'ai d'ailleurs achetée dès que j'ai pu. Et puis blocage. Est-ce qu'elle allait répondre à toutes mes questions ? Est-ce que les personnages auxquels je m'étais attachée allaient refaire surface ? Y aurait-il une fin digne de ce nom ? Et la réponse est un grand OUI !

    J'ai adoré ma lecture et plus globalement, j'ai adoré cette saga. Même si l'histoire de Neil Shusterman n'est pas complètement originale, elle m'apporte ce que je souhaite d'une dystopie. L'action est prenante, il y a de vraies interrogations sur notre monde et ce que l'on veut y faire et les personnages sont complexes. De plus, j'ai trouvé que les révélations étaient pertinentes et l'auteur a su les amener lentement mais surement. C'est le genre de lecture où tout s'imbrique parfaitement à la fin. Les éléments un peu étranges lors de la lecture ont trouvé une raison d'être. J'aime cette sensation de lecteur. 

    Afin de ne pas spoiler les tomes précédents, je vous dirais seulement que l'on se retrouve globalement après le drame du tome 2. Mais plusieurs temporalités sont présentes. D'ailleurs, elles ne sont pas vraiment notifiées de façon explicite. On le comprend au fil de la lecture. Cela ne m'a pas dérangée, j'ai même trouvé que ça apportait un peu de mystère. De plus, chaque personnage prend sa place. On en rencontre des nouveaux, plus ou moins importants. En tout cas, chacun a un rôle bien déterminé. J'ai particulièrement apprécié le Thunderhead. J'ai eu de l'affection pour lui. 

    C'est une saga que je vous recommande fortement. Je la conseille d'ailleurs souvent à mes élèves. Beaucoup de sujets peuvent être abordés avec eux grâce à cette série.

     

    XOXO

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Titre: Six of Crows, tome 2; La cité corrompue

    Auteure: Leigh Bardugo

    Editions: Le livre de poche jeunesse

    Nombre de pages: 650

    ISBN: 978-2-0170-3837-5

    Six of Crows tome 2 de Leigh Bardugo

    Revenus diminués du palais de Glace, Kaz, Inej, Nina, Matthias, Jesper et Wylan doivent de nouveau se battre pour leur survie. Ils sont doublés par Jan Van Eck, trahis par les leurs, pourchassés par tous les gangs du Barrel, et se retrouvent sans ressources ni alliés. Ketterdam devient alors le théâtre de leur plan le plus ambitieux: prises d'otages, spéculations, cambriolages, enchères truquées et menaces en tout genre… Pour Kaz et son gang, la liberté a un prix, et elle pourrait bien leur coûter la vie.

     

    Je ne sais pas si vous l'avez remarqué, mais je suis en pleine panne de lecture depuis le début de l'année. Ce n'est pas que je n'ai pas envie de lire, c'est tout simplement que je n'ai pas l'énergie pour. D'ailleurs, beaucoup de lectures me donnent envie, que ce soit de la romance, du thriller, du contemporain ou encore de la SF.  Il n'en reste pas moins que j'ai terminé une lecture et j'en suis pas peu fière ! 

    D'habitude, lorsque je mets longtemps à lire un livre, c'est qu'il m'ennuie. Là, ça n'a pas du tout été le cas: j'ai adoré ma lecture. Justement, on est plongé de suite dans le vif du sujet et on se retrouve juste après la fin du tome un. Nos héros sont toujours là, égaux à eux-mêmes. Chaque personnage est intéressant et bien traité. Ils ont chacun un bon et un mauvais côtés, ce qui leur donne de la profondeur. Ils évoluent aussi tout au long de cette nouvelle aventure. Les personnages antonymes sont eux aussi bien travaillés et même si l'on sait qu'ils sont capables du pire, on est quand même surpris quand on a la révélation de leurs méfaits.

    En ce qui concerne l'histoire en elle-même, on reste plus ou moins dans le même schéma que pour le premier tome où l'on pense à un moment donné que tout est perdu. Je me suis vraiment demandé comment l'autrice allait rattraper le coup, et elle a su retourner la situation de nos personnages d'une main de maître. Le plan de Kaz est tout simplement fantastique et il reste cohérent et plausible. 

    Je n'ai pas lu la première saga, Grisha, mais je pense la lire très bientôt car j'adore l'univers proposé par Leigh Bardugo. De plus, j'ai vu que Netflix avait adapté cette saga, alors je suis curieuse de savoir ce qu'elle peut donner sur écran. 

    Si vous aimez les univers bien construits, les histoires haletantes et les personnages profonds, cette saga est pour vous.

    Bonne lecture

     

    XOXO

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Titre: Words and other words

    Auteures: Christina Lauren

    Editions: Hugo poche

    Nombre de pages: 437

    ISBN: 978-2-7556-8267-0

    Love and other words de Christina Lauren

    Macy, interne en pédiatrie, prépare sans conviction son mariage avec un homme plus âgé qu'elle tout en gardant ses distances. Lorsqu'elle tombe sur Elliot - son premier et unique amour -, la vie parfaite qu'elle s'est construite commence à se craqueler.

    Jadis, Elliot était tout pour Macy. Son ami studieux et maladroit avec qui elle passait des heures à dévorer des livres, à partager mots favoris, peines et victoires, jusqu'à ce qu'il devienne peu à peu l'homme auquel elle ouvrirait son cœur après le décès de sa mère… et avant qu'il ne le brise le soir-même où il lui déclarait sa flamme.

    Dix ans après leur rupture, le hasard réunit à nouveau ces deux amours de jeunesse, séparés pour de mystérieuses raisons. Même si leurs souvenirs sont assombris par ce qui est survenu cette nuit-là, Elliot parviendra-t-il à percer le secret des dix années de silence de Macy et à le convaincre que l'amour absolu existe, quitte à se dépasser lui-même ?

    En ces temps particuliers et anxiogènes, quoi de mieux qu'une romance légère où l'on peut s'évader presque au sens premier du terme. En effet, les autrices plantent la moitié de leur histoire dans un cadre particulier, près de la Russian River en Caroline du Nord. On y trouve un goût de vacances et de simplicité.

    J'ai aimé suivre Macy et Elliot à différents moments de leur vie car j'apprécie les histoires d'amour au long court. Macy est maintenant pédiatre et elle mène une vie sans accrocs, rythmée par ses gardes et sa relation  avec Sean, un papa d'une petite fille mignonne. Elle paraît effacée et elle ne cherche pas du tout les grands sentiments. Elle est d'ailleurs rassurée par cette relation simple, sans prise de tête. Quant à Elliot, je trouve qu'il est le personnage le plus constant, égal à lui-même. Il est assez charismatique, intelligent et singulier. 

    Christina et Lauren ont décidé d'alterner les chapitres évoquant le passé et ceux évoquant le présent. J'ai bien aimé la dynamique que cela donnait à l'histoire. Mais les passages que j'ai préférés sont ceux du passé car c'est là que nous avons ce qui m'intéresse le plus: comment nos personnages tombent amoureux. Certes, la petite intrigue autour de leur séparation est intéressante mais, pour moi, cela n'est pas l'essentiel. D'ailleurs, même si comprends les raisons, j'ai quand même été un peu déçue car je m'attendais à des raisons  plus élaborées et moins faciles. 

    Somme toute, j'aime toujours la plume de Christina Lauren qui gagne en maturité. Quand au début de leurs écrits, l'aspect charnel primait, maintenant, les personnages sont davantage approfondis et les histoires sont plus réfléchies et abouties. J'ai trouvé un côté poétique à l'ensemble.

    Je souhaitais une histoire simple et efficace, ce roman a fait son travail. Alors, amateurs de romance, je vous le recommande.

    XOXO

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires