• Titre: Robe de marié

    Auteur: Pierre Lemaitre

    Editions: Le livre de poche

    Nombre de pages: 314

    ISBN: 978-2-2531-2060-5

    Robe de marié de Pierre Lemaitre

    Nul n'est à l'abri de la folie. Sophie, une jeune femme qui mène une existence paisible, commence à sombrer lentement dans la démence: mille petits signes inquiétants s'accumulent puis tout s'accélère. Est-elle responsable de la mort de sa belle-mère, de celle de son mari infirme? Peu à peu, elle se retrouve impliquée dans plusieurs meurtres dont, curieusement, elle n'a aucun souvenir. Alors, désespérée mais lucide, elle organise sa fuite: elle change de nom, de vie, se marie, mais son douloureux passé la rattrape...

     

    Je continue dans ma lancée "thriller". J'avais vu des avis élogieux concernant ce roman, alors je n'ai pas hésité longtemps pour le sortir de ma pile à lire. Il s'agit d'autant plus d'un thriller psychologique, ce qui n'est pas pour me déplaire.

    Le roman est découpé en plusieurs parties. Pendant la première, on suis Sophie, un personnage féminin qui se retrouve en pleine déchéance psychologique. Elle a tout perdu de sa vie d'avant, son mari, son enfant, sa situation. A trente ans, elle se retrouve nounou d'un petit garçon, dans une famille aisée. L'auteur a su, par sa plume, nous immerger dans la souffrance qu'éprouve Sophie, qui perd quelques fois la mémoire et qui a des excès de colère. Elle se retrouve alors souvent dans des situations affreuses où il est difficile de justifier ses actes. C'est pourquoi elle est obligée de partir encore une fois et de changer d'identité.

    La deuxième partie est, quant à elle, consacrée à un autre personnage, un homme. Au départ, on ne sait pas comment il est lié à Sophie, mais on l'apprend en fin de partie. Même si j'avais plus ou moins deviné le lien, le changement de point de vue est bien mené. C'était un régal de se retrouver dans la tête de ce personnage, noir à souhait!

    Enfin, les deux dernières parties relatent le dénouement de l'intrigue, où l'on est bien baladé, et ce jusqu'à la dernière ligne. J'ai adoré la trame de l'histoire et les choix de l'auteur. C'est une histoire très profonde où il est facile de s'y perdre et ça peut vite être complètement loufoque. Et bien Pierre Lemaitre est resté cohérent, pertinent et expert dans son sujet.

    Si vous êtes donc friands de thrillers psychologiques, il est de mon avis qui celui-ci est incontournable.

     

    XOXO

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Titre: Marked men, Rule; tome 1

    Auteure: Jay Crownover

    Editions: Hugo Roman

    Collection: New romance

    Nombre de pages: 438

    ISBN: 978-2-7556-1749-8

    Marked men saison 1 de Jay Crownover

    Lorsqu'elle était adolescente, les parents de Shaw Landon, richissimes, se sont peu occupés d'elle. Elle a alors trouvé refuge dans la famille Archer où elle était particulièrement proche de Remy, frère jumeau de Rule, aujourd'hui décédé dans un accident de voiture. Depuis, elle est liée à cette famille, plus qu'à la sienne.

    Mais Shaw est depuis toujours secrètement amoureuse de Rule qui voit en elle une fille à papa, trop sérieuse et surtout la petite amie de son défunt frère. Qui plus est, tout les oppose: de nature rebelle et fêtard, il est tatoueur et tatoué, a des piercings et les cheveux de toutes les couleurs. Avec son look classique, elle est sage et concentrée sur ses études de médecine.

    Mais parfois il suffit d'une jupe courte et de quelques cocktails pour que le regard que l'on porte sur quelqu'un change...

     

    Après le Festival New Romance à Cannes, je n'avais qu'une hâte, commencer enfin la saga de Jay Crownover, Marked men. C'est maintenant chose faite avec la lecture de ce premier tome, qui relate l'aventure de Shaw et Rule.

    On est plongé dans l'univers du tatouage avec Rule, un homme sûr de lui, qui vit au jour le jour, et qui ne cesse de changer de couleur de cheveux. Il a ce côté badboy qui plaît tant, sans trop en faire. Shaw, quant à elle, bien que semblant appartenir à la haute société, a du caractère et arrive à faire face devant Rule, qui lui fait vivre un petit enfer. Par contre, ce caractère-là est complètement annihilé lorsqu'elle se retrouve devant ses parents.

    En ce qui concerne la romance, l'auteure n'hésite pas à la faire démarrer assez rapidement. Je trouve que c'est une bonne chose parce que ça permet de ce concentrer sur la deuxième trame, ma foi plutôt intéressante. De plus, elle met aussi l'accent sur les relations familiales et les secrets de famille, ce qui donne plus de corps à l'histoire. Après, le secret de Remy et le dénouement sont prévisibles.

    J'ai beaucoup aimé la plume de l'auteure qui est addictive et en adéquation avec ses personnages. Son style est assez simple mais tout en gardant un côté travaillé. On sent qu'elle connaît ce milieu et qu'elle sait de quoi elle parle.

    L'univers du tatouage est un univers qui me plaît et je suis impatiente de découvrir plus en profondeur les personnages secondaires. D'ailleurs, Jay Crownover ne cesse de nous donner des pistes pour les prochaines aventures.

    C'est une saga qui promet d'être très intéressante même si on reste dans la lignée des romances new adult, sans trop de surprises. Je la conseille aux férus de romance, s'ils souhaitent passer un bon moment.

     

    XOXO

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    2 commentaires
  • Titre: L'armée furieuse (Les enquêtes du commissaire Adamsberg n°7)

    Auteure: Fred Vargas

    Editions: J'ai lu

    Nombre de pages: 440

    ISBN: 978-2-2900-4100-0

    L'armée furieuse de Fred Vargas

    Avec sa petite blouse à fleurs et son air timide, Valentine Vendermot et son histoire de fantômes ne sont pas de taille à mobiliser une brigade parisienne. Pourtant, le commissaire Adamsberg a très envie de s'intéresser à cette chevauchée nocturne dans le bocage normand. Il délègue l'enquête en cours et se rend sur les lieux: Ordebec, son église, son bistrot, son chemin de Bonneval, ses crimes atroces.

     

    Lorsque j'ai commencé à lire ce roman, je ne savais qu'il s'agissait d'un tome sept d'une saga. J'avais envie d'un thriller, il était dans ma pile à lire, il m'a fait de l'œil, je l'ai lu. Et je ne regrette pas puisque j'ai adoré la plume de Fred Vargas. C'est une auteure que je découvre et j'avoue que ses premières de couvertures ne m'attiraient pas du tout. En tout cas, je trouve qu'elles ne reflètent pas toutes les subtilités de son talent.

    Je m'explique. Nous suivons les aventures d'un commissaire, Adamsberg, un personnage très particulier, qui a un talent qui semble lui échapper tant son raisonnement est loufoque. Son personnel est aussi barré que lui, puisqu'il est entouré d'incompétents bienheureux, somme toute ordinaires de part leur apparence mais avec chacun un esprit singulier. De plus, lorsque ce roman commence, l'auteure nous relate assez simplement les aventures passées, et j'ai donc appris que ce commissaire venait de retrouver un fils, ce qui me laisse à penser que les histoires précédentes sont du même type que celle-ci.

    Ensuite, j'ai beaucoup apprécié le fait qu'il y ait plusieurs enquêtes dans le roman, si l'on compte bien sûr celle concernant le pigeon qui s'est fait ligoté les pattes. Même si c'est un roman conséquent, le rythme est soutenu et on ne s'ennuie pas un instant. J'ai mis plusieurs jours à le lire mais seulement parce que je souhaitais faire durer le plaisir.

    En ce qui concerne le côté enquête, même si les personnages principaux sont assez loufoques, les révélations sont intelligentes, bien ficelées et plus que plausibles. J'avais un peu peur que le final soit trop rocambolesque mais heureusement ça n'a pas été le cas.

    Enfin, j'ai plus qu'aimé l'ambiance générale de l'histoire, qui tourne autour d'une légende concernant une armée qui punirait les habitants meurtriers qui n'ont pu être condamnés. Apparemment, l'auteure s'est inspirée de vraies légendes et je trouve que ça donne une autre dimension à son roman. On est complètement happé par l'atmosphère de son histoire.

    Si, comme il m'arrive de l'être, vous êtes frileux quant à la lecture de thrillers, je vous conseille cette saga, qui n'est pas du tout sanglante et qui titille une autre corde de lecteur, celle du divertissement au sens premier du terme puisque, même si le lecteur frissonne, il sourit aussi à différents moments de l'histoire.

     

    XOXO

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Titre: Personne ne le croira

    Auteure: PAtricia Macdonald

    Editions: Le livre de poche

    Nombre de pages: 378

    ISBN: 978-2-2530-8634-5

    Personne ne le croira de Patricia Macdonald

    Nouveau nom, nouvelle vie, nouveau départ... Hannah et Adam n'aspirent qu'à mener une vie paisible et sans histoire aux côtés de leur adorable petite Cindy, sur laquelle ils veuillent tendrement. Attirant sur eux l'attention des médias, une tragédie inattendue vient bouleverser les plans du couple. Pour échapper au danger qui les menace, ils vont devoir affronter un passé qu'ils tentaient d'oublier. Et qui les a rattrapés.

     

    Lorsqu'arrive la saison automnale, j'ai souvent envie de lectures plus sombres, plus denses. Et j'ai été servie avec ce roman. Je me suis lancée dans ce livre sans me poser de questions, un peu au hasard, sans en attendre grand chose. Finalement, ce livre m'a chamboulée.

    Je vais tenter de vous en parler sans vous spoiler, notamment le thème qui doit être découvert durant la lecture si vous souhaitez profiter pleinement de l'histoire. Celle-ci est découpée en trois parties. Pendant la première, on suit la vie de Hannah, Adam et Cindy. On sait dès le début qu'ils se cachent de quelque chose ou quelqu'un car ils ne souhaitent pas trop nouer de liens avec les habitants qui les côtoient. Ils ont l'air néanmoins gentil. Arrive alors un événement qui remet tout en cause. La deuxième partie est un retour en arrière qui va nous relater toute leur histoire. Pourquoi ils ont été obligés de partir sans prévenir personne? Qui sont-ils vraiment? Enfin, la dernière partie est un retour dans le présent et les conséquences de l'événement.

    Au tout début de ma lecture, j'avoue que je m'ennuyais un peu. Je ne savais pas trop où l'auteure m'emmenait. Mais quand j'ai commencé  à comprendre tout l'aspect psychologique de l'histoire, celle-ci m'a totalement happée et je n'ai pas pu m'arrêter de lire. Par contre, certains passages ont été difficiles à lire parce qu'ils décrivent des choses très dérangeantes, à mon sens. Après, chacun sa sensibilité.

    Ce roman a le mérite de poser des problématiques un peu tabous, sur les relations familiales, l'amour inconditionnel des parents envers leurs enfants, sur les convenances sociales aussi etc.

    Lisez-le, c'est le seul message que je veux vous faire passer. Je serais curieuse de savoir ce que vous en pensez.

     

    XOXO

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    votre commentaire
  • Titre: Jamais plus

    Auteure: Colleen Hoover

    Editions: France loisirs

    Nombre de pages: 402

    ISBN: 978-2-2981-3299-1

    Jamais plus de Colleen Hoover

    Lily Blossom n'a pas eu une enfance très facile, entre un père violent et une mère qu'elle trouve soumise, mais elle a su s'en sortir dans la vie et est à l'aube de réaliser son grand rêve: ouvrir, à Boston, une boutique de fleurs. Elle vient de rencontrer un neurochirurgien, Ryle, charmant, ambitieux, visiblement aussi attiré par elle qu'elle ne l'est de lui. Le chemin de Lily vers le bonheur semble tout tracé. Elle hésite pourtant encore un peu: il n'est pas facile pour elle de se lancer dans une histoire sentimentale, avec des parents comme les siens. Choisir cette vie, c'est aussi tirer un trait sur son passé et Atlas, ce jeune homme qui a été son premier amour et qui a profondément marqué son adolescence.

    L'avenir semble limpide et simple mais il peut s'obscurcir très vite...

     

    Vous connaissez maintenant mon amour pour cette auteure, Colleen Hoover. Elle a l'art de la romance, avec ce que l'on aime de légèreté dans ce genre mais tout en excellant dans les aspects plus profonds, inhérents quelques fois à certaines histoires d'amour. Elle a le mot juste, sans trop en faire. Vous comprendrez alors pourquoi c'est toujours un moment particulier lorsque je commence un de ses romans.

    J'ai un peu tardé à me plonger dans celui-ci parce qu'il me faisait peur, tout simplement. Je m'explique. Je eu vent de quelques critiques le concernant, et celles-ci étaient particulièrement élogieuses. Et je ne sais pas vous, mais je reste sur mes gardes quand c'est le cas. J'essaie de laisser passer un peu de temps parce que sinon j'ai tendance à attendre beaucoup de ma lecture. De plus, sans le vouloir, on m'a spoilé le thème du livre. Ainsi, vous comprendrez mieux ma chronique.

    Je ne tourne plus autour du pot: j'ai aimé ma lecture, indéniablement. Mais, parce que malheureusement il y a un mais, ce n'est pas un coup de cœur. Ce livre est différent des autres écrits de Colleen Hoover parce qu'il est dur. Et je savais avant de le débuter pourquoi c'était le cas. Alors, les émotions que j'ai ressenties n'ont pas été à l'hauteur de ce qu'elles auraient dû. Mon attachement à certains personnages a été biaisé.

    Somme toute, l'auteure traite le sujet d'une façon simple mais efficace, même s'il m'a manqué des pages. Certaines situations méritaient peut-être d'aller plus loin, quitte à choquer. Avec le recul, et après lecture de la note de la romancière, je peux comprendre pourquoi elle a fait ces choix-là. Néanmoins, l'histoire est prenante, on a envie de connaître la suite et Lily, le personnage principal, est très attachante. Je l'ai trouvée forte mais avec ce côté gentil. C'est une personne intelligente et réfléchie. De plus, elle a ce côté humain puisqu'elle n'est pas complètement parfaite. On s'identifie aisément à elle.

    La conclusion est à la hauteur de mes espérances. J'ai envie de dire que ça ne pouvait pas se finir autrement. J'en reste émue. C'est un livre qui m'a fait me poser des questions, qui me restera un moment à l'esprit. Je vous le conseille grandement, notamment pour voir que la romance, ça n'est pas toujours le joli conte de fée, mais que l'on peut trouver de belles choses, même dans ses côtés les plus obscurs.

     

    XOXO

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique