• Titre: Maybe not

    Auteure: Colleen Hoover

    Editions: Hugo roman

    Collection: New romance

    Nombre de pages: 146

    ISBN: 978-2-7556-2325-3

    Maybe not de Colleen Hoover

    Quand Bridgette débarque dans la coloc, Warren hésite. Ce pourrait être une expérience excitante de cohabiter avec une jolie brunette... Mais peut-être pas.

    Surtout quand cette fille est franchement froide et très têtue. Rapidement, la tension est tellement palpable que ces deux-là ont du mal à rester dans la même pièce. Mais Warren a une théorie: quand on est capable de tant de haine, on peut facilement transformer ces sentiments en passion. Et il a bien l'intention de la tester sur Bridgette. Réussira-t-il a réchauffer son cœur et lui apprendre à aimer?

     

    Voici le suite de Maybe Someday, un très gros coup de cœur de 2016. Il ne s'agit pas vraiment d'un tome 2 mais plutôt d'une nouvelle. Elle concerne les deux autres membres de la colocation, Warren et Bridgette. Alors je n'attendais pas trop de cette suite.

    D'ailleurs, je me suis demandé pendant un moment si j'allais lire ce roman parce que Bridgette n'est pas vraiment un personnage que j'affectionne. Elle est plutôt antipathique, assez grande gueule et méchante. En tout cas, elle n'est pas un personnage auquel on adhère. Mais finalement, le livre n'est pas très long donc pourquoi pas?

    Dans un premier temps, mon avis est que c'est une nouvelle qui n'est pas nécessaire. J'ai été plutôt contente de retrouver Ridge et Sydney ,même si, finalement, on n'en apprend pas plus sur leur relation puisqu'ils sont vraiment au second plan.

    En ce qui concerne nos deux protagonistes principaux, Warren est le genre de type très avenant et assez drôle. Il ne se laisse pas démonter. En revanche, pour ce qui est de Bridgette, je n'en démord pas, elle est vraiment agaçante. De plus, je trouve que les révélations la concernant n'excuse en rien son comportement. D'ailleurs, j'ai eu le sentiment que ce côté-là de l'histoire n'était pas vraiment réaliste, pour le coup. Elle est exécrable à un point que ça en devient un peu loufoque. 

    Mais pour relativiser mon jugement, n'oublions pas que la plume de Colleen Hoover est envoûtante, j'en ai presque oublié tous les défauts. Je dis bien presque...

    Vous l'aurez donc compris, ce fut une lecture sympathique mais pas transcendante.

     

    XOXO

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Titre: Wallbanger

    Auteure: Alice Clayton

    Editions: J'ai lu

    Nombre de pages: 446

    ISBN: 978-2-290-08588-2

    Wallbanger de Alice Clayton

    Caroline Reynolds vient d’emménager dans un superbe appartement à San Francisco, mais sa première nuit est perturbée... par les exploits nocturnes de son voisin! La promiscuité est d'autant plus frustrante que la jeune femme n'a pas eu d'aventure depuis près de six mois. D'ailleurs, par vengeance, Caroline surnomme le don juan d'à côté le Cogneur de mur. Un jour, excédée, c'est à sa porte qu'elle finit par cogner... pour découvrir en Simon un homme particulièrement séduisant. Peu de temps après, alors qu'ils se croisent à une fête, Caroline accepte d'accorder une trêve pour apprendre à mieux le connaître. Si, petit à petit, ils deviennent amis, seront-ils amants pour autant?

     

    J'avoue que c'est le résumé de ce livre qui m'a attirée. Il présageait une romance cocasse et originale. Et globalement, je n'ai pas été déçue.

    On retrouve Caroline, tout récemment installée dans son nouvel appartement. Malheureusement, dès la première nuit, elle va se rendre compte que son voisin est un tombeur. La suite va confirmer ses craintes puisqu'il ramène chez lui une femme différente chaque soir.  Ce qui est drôle, d'ailleurs, c'est que chacune a une manière bien particulière de s'exprimer pendant l'acte. Cette situation est d'autant plus rageante que cela fait un brave moment que Caroline n'a pas eu d'orgasme, la faute à son dernier amant, plus que désastreux.

    C'est une romance plutôt sympathique, qui reprend les codes du genre. Les personnages sont attachants et assez bien développés. J'aime beaucoup les différentes facettes de leur relation. Les débuts sont assez comiques puisque l'on se met à la place de Caroline et on imagine aisément son désarroi. S'en suit ensuite une phase où ils vont se faire la guerre, ce qui est, là aussi, assez intéressant puisque chacun à son petit caractère. Et enfin, nous avons la phase romanesque où tout se joue. Il y a un bon équilibre entre toutes ces parties ce qui permet un rythme soutenu dans la lecture de ce roman.

    Même si ce fut une bonne lecture, je m'attendais à plus d'originalité. Finalement, c'est une romance comme j'ai l'habitude d'en lire. J'ai passé un très bon moment de lecture mais je suis loin du coup de cœur. J'ai bien apprécié le style de l'auteure qui utilise l'humour sans en faire des tonnes. Les scènes de rapprochements sont intenses à souhait!

    Je recommande cette lecture aux lecteurs qui aiment la romance et qui ont envie de passer un bon moment, sans prise de tête. Je ne sais pas encore si je lirai la suite parce que je trouve que l'intérêt de cette histoire est la relation du chat et de la souris qui se tournent autour. Ce que l'on ne pourra plus trouver dans le tome 2. Si, vous, vous l'avez lu, n'hésitez pas à me donner votre avis.

     

    XOXO

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Titre: Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, tome 1; Tout commence mal

    Auteur: Lemony Snicket

    Editions: Nathan

    Nombre de pages: 172

    ISBN: 2-7441-5882-8

    Les désastreuses aventures des orphelins...

    Cher lecteur,

    Je regrette fort de devoir le dire, mais le livre que voici ne contient rien de plaisant. Il raconte la triste histoire de trois enfants qui ont toutes les déveines. Ils ont beau être bien élevés, et charmants, et intelligents, il ne leur arrive que des misères. De la première page à la dernière, ils vont d'une catastrophe à l'autre et collectionnent les pires ennuis - à croire qu'ils attirent les calamités. Dans ce bref volume seulement, les enfants Baudelaire affrontent un sinistre personnage, de hideux habits qui grattent, un épouvantable incendie, un complot pour dérober leur héritage et de la bouillie froide au petit déjeuner. Pour ma part, il est de mon devoir de relater ces funestes épisodes, mais rien ne t'interdit, cher lecteur, de remettre immédiatement ce livre où tu l'as pris et d'en choisir un plus joyeux, si tu préfères les histoires gaies.

    Avec mes sentiments respectueux.

     

    Ce mois-ci arrive sur Netflix la série adaptée de la saga Les désastreuses aventures des enfants Baudelaire. Voici donc une bonne raison de la commencer, d'autant plus que j'ai presque tous les tomes dans ma pile à lire.

    J'ai beaucoup entendu parler de ces romans même s'ils ne font pas partie de ces livres qui ont bercé ma jeunesse. Pour ce qui est de ce premier tome, le décor est planté dès les premières pages. Violette, Klaus et Prunille viennent tout juste de perdre leurs parents dans un incendie. Ils vont donc rejoindre un parent jusqu'alors inconnu qui n'est autre que le comte Olaf. Malheureusement pour eux, il n'est pas un oncle très aimant et il cache bien des choses. 

    Après cette première lecture, je comprends mieux l'engouement concernant cette saga. En effet, même si le livre ne fait qu'un peu plus d'une centaine de pages, il est vraiment consistant. Il se passe énormément d'aventures. Il n'y a pas de temps morts et le lecteur fait partie intégrante du roman. D'ailleurs, j'apprécie particulièrement lorsque le narrateur interpelle régulièrement le lecteur car je trouve que ça donne une dimension particulière; il est davantage happé par l'histoire.

    C'est aussi un roman jeunesse qui ne prend pas les enfants pour des êtres dénués de sensibilité et de bon sens. Il y a énormément de sous-entendus et d'humour noir. La plume de l'auteur est tout simplement captivante. On est transporté dans ces aventures et quand la lecture est terminée, on n'a qu'une envie, se plonger dans le second tome.

    Si vous êtes un adulte à la recherche d'un peu de magie et d'évasion, cette saga est pour vous.

     

    XOXO

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Titre: Outlander, tome 2; Le talisman

    Auteure: Diana Gabaldon

    Editions: J'ai lu

    Nombre de pages: 947

    ISBN: 978-2-290-09849-3

    Outlander tome 2 de Diana Gabaldon

    1968. A la mort de son mari, Claire Beauchamp emmène sa fille en Ecosse, sur les lieux mêmes où, vingt ans plus tôt, elle a vécu d'extraordinaires aventures...

    Des aventures qui, dans ce second tome, vot conduire Claire et Jamie dans le Paris du siècle des Lumières. leur but? Empêcher Charles-Eduart Stuart d'accéder au trône, un événement qui marquerait le début d'une répression sanglante dans les Highlands. Mais dans leur course effrénée, le couple découvrira à ses dépens qu'on ne peut modifier le cours de l'histoire impunément...

     

    Alors, tout d'abord, sachez que j'ai mis environ trois semaines pour terminer ce roman. C'était donc une lecture plutôt longue et d'habitude ça n'est pas bon signe, en ce qui me concerne. Mais globalement, j'ai passé un bon moment de lecture où j'ai pu retrouver Claire et Jamie.

    Il y a plusieurs raisons qui ont fait que j'ai passé autant de temps sur ce roman. Tout d'abord, j'ai vu la saison deux de la série avant ma lecture. Et comme elle est assez fidèle à l'ouvrage, je savais tout ce qui allait arriver aux héros. Ma curiosité n'était donc pas titillée au plus haut point. Cependant, la plume de l'auteure n'en reste pas moins addictive et très prenante. De plus, le plus gros de l'action se passe à Paris. N'en déplaise à certains, les beaux et grands paysages des Highlands m'a un petit peu manqué. Heureusement, on les retrouve vers la fin du récit. Enfin, ce tome-ci relate beaucoup plus de faits politiques et cet aspect ne me plait pas forcément.

    Néanmoins, j'ai vraiment beaucoup aimé ce roman parce qu'il y a des retournements de situations vraiment prenants. Par ailleurs, en comparaison à la série, il me semble que certaines parties sont plus violentes et plus "brutes" et j'apprécie quand un auteur n'y va pas avec le dos de la cuillère, et c'est le cas de Diana Gabaldon.

    Il y a davantage de flashbacks dans ce livre et je trouve que ça donne un bon rythme à l'ensemble. De plus, de nouveaux personnages apparaissent ce qui laisse présager de bonnes choses pour la suite.

    Même si ce second tome m'a moins plu que le premier, j'ai hâte de découvrir la suite, d'autant plus que, pour le coup, je ne sais pas du tout ce qu'il s'y passe puisque la saison 3 n'est pas encore disponible. Je verrai bien!  

     

    XOXO

     

    Pin It

    2 commentaires
  • Titre: Les étoiles de Noss Head, Origines; deuxième partieLes étoiles de Noss head tome 5 de Sophie Jomain

    Auteure: Sophie Jomain

    Editions: France loisirs

    Nombre de pages: 580

    ISBN: 978-2-298-09292-9

    Les étoiles de Noss head tome 5 de Sophie Jomain

    Le danger était aux portes de la cité. J'avais affronté bien des tempêtes, mais celle qui venait vers nous était la pire de toutes. Un cataclysme, un fléau...

    Pourquoi ne nous croyaient-ils pas? La mort s'apprêtait à s'abattre sur eux. Bientôt, le sang serait versé sur la Terre des loups.

    La désolation. Le néant. La ruine. C'est tout ce qu'il resterait.

    Ne pas fuir. Nous imposer et les convaincre. Pour les sauver tous. Pour le sauver.... lui.

     

    Alors voilà. On y est. J'en enfin lu le dernier tome de la saga Les étoiles de Noss Head. Sophie Jomain nous avait laissés sur un cliffhanger de la mort, j'avais donc hâte de découvrir le pourquoi du comment.

    Le prologue reprend le dernier chapitre du tome 4 ce qui permet de se replonger totalement dans l'histoire. Celle-ci démarre sur les chapeaux de roue car on est plongé dans l'action de suite. On avait laissé nos héros dans une situation plus que hasardeuse et je me suis senti comme eux, complètement démunie. Mais heureusement que le talent de l'auteure est là, puisqu'elle a su, par des retournements de situations, rendre l'histoire prenante, rythmée et plausible. A aucun moment je n'ai eu l'impression que c'était tiré par les cheveux et c'était ma petite appréhension avant de commencer ce livre.

    Je suis contente de retrouver Leith qui m'a vraiment manqué dans le tome précédent, parce que même si l'histoire tournait autour de lui, il n'était pas là physiquement. Bien entendu, ceux qui ont lu le tome 4 savent que les retrouvailles se font néanmoins en demi teinte. Mais il n'en reste pas moins que Leith est un personnage que j'adore et son évolution rend vraiment la saga plus mature et plus aboutie.

    Le triangle amoureux est toujours présent mais il prend juste la place qu'il faut pour ne pas que l'on soit écœuré. Globalement, les choix de Sophie Jomain sont bien pensés et je ne suis pas déçue de la fin choisie. Je trouve d'ailleurs qu'il y a une certaine poésie dans le final.

    J'ai eu un réel coup de cœur pour cette saga. Elle fait désormais partie de mes séries doudous et je n'hésiterai pas à la relire d'ici quelques temps. Au cas où vous ne l'auriez pas compris, je vous la recommande à mille pour cent!

     

    XOXO

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique