• Hopeless de Colleen Hoover

    Titre: Hopeless, TerritoiresHopeless de Colleen Hoover

    Auteure: Colleen Hoover

    Editions: Fleuve éditions

    Nombre de pages: 504

    ISBN: 978-2-265-09834-3

    Hopeless de Colleen Hoover

    Sky a dix-sept ans, vit avec sa mère adoptive Karen. Elle débute sa dernière année de lycée dans un nouvel établissement où elle ne connaît quasiment personne. Peu importe, de toute façon, Sky ne ressent aucune émotion depuis son enfance. Alors, quand elle croise Holder, elle est surprise de l'effet qu'il produit sur elle. D'autant que ce garçon croit la connaître, alors qu'elle n'a aucun souvenir de lui...

     

    Hopeless était le dernier roman de Colleen Hoover qu'il me restait à lire en français. C'est celui dont j'ai entendu le plus d'avis mitigés alors j'ai démarré ma lecture en me disant que ce serait une romance toute simple, sans plus. D'autant qu'il fait parti des premiers livres qu'elle a écrit. Mais c'était sans compter sur le talent incontestable de cette auteure.

    A chaque fois, Colleen Hoover arrive à créer une histoire complètement différente des autres. Chaque œuvre est unique et est empreinte d'une atmosphère bien particulière. Dans ce roman-là, on retrouve Sky, une adolescente qui vit avec sa mère adoptive. Elle a pour seule amie Six, une fille aux mœurs plutôt légères. Cette année, elle a décidé d'intégrer un établissement scolaire, parce que jusque-là, sa scolarité se faisait à la maison. Elle a envie de se sociabiliser en étant au contact des autres. Par contre, elle a une particularité: elle ne ressent rien. Quand  un garçon l'embrasse, son esprit part et elle attend patiemment que ça s'arrête. Jusqu'au jour où elle tombe sur Holder, un garçon énigmatique au caractère plutôt ambivalent.

    On peut dire que ce roman se compose de deux parties. Dans la première, l'auteure nous met face à plein d'interrogations: pourquoi Sky ne ressent rien? Pourquoi sa mère lui interdit toute forme de technologie? Qui est vraiment Holder? Pourquoi est-il parti un an? Que signifie son tatouage "Hopeless"? Et tant d'autres questions encore... De plus, la romance entre Sky et Holder se met en place. Et quelle histoire! C'est la première fois que je lis la description d'un baiser aussi intense! (Alors que finalement il n'y en a pas!). L'auteure est une fée! Elle ne tombe jamais dans le pathos. C'est beau, c'est simple, c'est efficace! Et je ne le confirme pas encore, parce qu'il me faut digérer un peu cette histoire, mais je pense qu'Holder va intégrer en bonne position le liste de mes bookboyfriends.

    La deuxième partie, quant à elle, est dédiée aux révélations. A partir de ce moment, on a l'impression d'être dans un autre genre de livre. Mais ça ne fait qu'accentuer le talent de l'auteure parce qu'elle est arrivée, à mon sens, à garder une certaine unité. Et les révélations sont cohérentes et je trouve qu'elles ne sont pas tirées par les cheveux. On comprend les réactions de Holder, mais aussi celles de Sky. Pour moi, il y a deux grosses révélations. J'en soupçonnais une mais l'autre, loin de là.

    Ce que j'aime chez Colleen Hoover, c'est qu'elle arrive à nous faire ressentir des choses vraiment fortes tout en étant simple dans son style. J'ai toujours cette impression qu'elle utilise le mot juste, la tournure de phrase qui va bien, tout ça de façon très naturelle. Elle ajoute même quelquefois de l'humour, mais qui tombe à pique et sans en faire trop.

    J'avoue avoir une appréhension quand je commence un de ces livres, parce que j'ai peur de mettre la barre haute et, finalement, d'être déçue. Mais pour le moment, je ne l'ai pas été. Alors, oui forcément, j'ai une préférence pour certaines de ces histoires, notamment pour Ugly Love qui est, pour moi, la plus belle romance que j'ai lu à ce jour. Mais il n'en demeure pas moins indéniable que sa plume me transporte à chaque fois très loin, et c'est tout ce que je lui demande.

    Comme vous l'aurez compris, cette lecture est un coup de cœur et je la recommande sans aucun doute.

    La dernière fois, sur Twitter, j'ai lu le tweet d'un homme qui disait que le genre qu'il détestait était la romance,  car à son sens, il s'agissait d'un sous-genre de la littérature parce qu'il n'apportait rien et n'avait pas de raison d'être. Cette réflexion m'a un peu fait sourire parce que je me suis dit que c'était un commentaire méprisant d'un personnage bien sûr de sa haute qualification intellectuelle. Il m'a un peu fait penser aux personnes qui critiquent pas exemple une émission ou un film sans l'avoir vu. Je trouve que c'est la preuve même de sa bêtise. Vous voyez un peu l'ironie de la chose? Tout ça pour dire que je me suis senti bien triste pour lui, parce que je me suis dit que ce que je ressens lorsque je lis un livre de Colleen Hoover, cet homme ne le ressentira peut-être pas avec ses lectures plus "intelligentes". Et c'est bien dommage pour lui que de se fermer à cause d'a priori. Et pour continuer sur l'idée que la romance n'apporte rien. Qu'est-ce que je suis ravie que ce genre ne "m'apporte rien"!

    Sur ces divagations, je vous laisse et vous souhaite plein de bonnes lectures qui n'ont aucun intérêt!

    XOXO

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :