• Preacher, livre I de Garth Ennis et Steve Dillon

    Titre : Preacher, livre I (comic)

    Scénariste : Garth Ennis

    Dessinateur : Preacher, livre I de Garth Ennis et Steve Dillon

    Éditions : Urban comics

    Collection : Vertigo essentiels

    Nombre de pages : 352

    ISBN : 978-2-3657-7582-3

     

    Au premier abord, le révérend Jesse Custer ne semble pas différent des autres petits pasteurs de province des États-Unis. Isolé dans une petite ville du Texas, le temps s’y dilue sans agitation, et avec lui, l’ardeur de sa foi. Jusqu’au jour où un terrible accident vient anéantir son église et décimer l’ensemble de ses fidèles. Depuis lors, Jesse développe d’étranges pouvoirs émanant d’une force spirituelle appelée Genesis. En proie au doute et à de multiples interrogations, l’homme se lance alors à la recherche de Dieu et, chemin faisant, croise la route de Tulip, son ex-fiancée, et de Cassidy, un vampire irlandais. Un pèlerinage au coeur de l’Amérique, où le Bien et le Mal ne font qu’un.

     

    Ce premier livre regroupe la réédition des douze premiers numéros de la saga. J'ai emprunté cette série à la médiathèque après qu'on me l'aie conseillée puisque je lisais la série The Walking Dead de Robert Kirkman, TonyMoore et CharlieAdlard. Je voulais une histoire complexe, des dessins recherchés, bruts et du politiquement incorrect ; j'ai été servie.

     

    C'est soit on aime, soit on déteste. Cette saga a fait parler d'elle car certains disaient qu'elle blasphémait. C'est sûr que les auteurs n'y vont pas de main morte avec Dieu, qui est ici démissionnaire de ses fonctions. La limite entre le bien et le mal est complètement floutée et c'est ce qui donne, à mon sens, toute cette dimension complexe aux personnages. Je les ai tout simplement adorés ! Entre le prêtre brut de décoffrage, qui est loin de l'image édulcorée qu'on leur donne habituellement, le vampire irlandais, qui m'a fait mourir de rire, et la mémé insensible et cruelle, j'ai passé de bons moments de lecture.

     

    J'avoue que les parties où l'on explique un peu ce qui est advenu à Dieu et qui est Genesis m'ont un peu ennuyée mais c'étaient néanmoins des passages obligés pour comprendre les tenants et les aboutissants de l'histoire. Le rythme est assez soutenu et il se passe toujours quelque chose de fou ; on a envie d'en savoir encore et encore. Au fil des pages, de nombreux personnages apparaissent et on présage alors de vrais retournements de situation. Je pense ici, par exemple, au fils du sherif Root que j'ai hâte de revoir.

     

    En ce qui concerne le style des dessins, j'aime ce genre de planche où il y a une alternances entre les couleurs chaudes et les couleurs froides. De plus, j'ai trouvé qu'il y avait un aspect un peu rétro dans la façon de représenter les scènes. Ça m'a fait un peu penser aux bandes dessinées des années 80. Il y a un vrai travail dans la représentation des émotions.

     

    Si, tout comme moi, vous aimez être heurtés, lisez ce comic. Il est intéressant, bien construit, dérangeant et il bien gore à souhait. Dès que je peux me procurer le livre II, je me jette dessus !

     

     

    XOXO

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :