• La ferme des animaux de George Orwell

    Titre: La ferme des animaux

    Auteur: George Orwell

    Editions: Gallimard

    Collection: Folio

    Nombre de pages: 151

    ISBN: 978-2-0703-7516-5 

    La ferme des animaux de George Orwell

     

    Un certain 21 juin eut lieu en Angleterre la révolte des animaux. Les cochons dirigent le nouveau régime. Boule de Neige et Napoléon, cochons en chef, affichent un règlement:

    "Tout deuxpattes est un ennemi. Tout quatrepattes ou tout volatile, un ami. Nul animal ne portera de vêtements. Nul animal ne dormira dans un lit. Nul animal ne boira de l'alcool.Nul animal ne tuera un autre animal. Tous les animaux sont égaux."

    Le temps passe. La pluie efface les commandements. L'âne, un cynique, arrive encore à déchiffrer: Tous les animaux sont égaux, mais certains le sont plus que d'autres.

    Dans mon envie de lire davantage de classiques de la littérature, celui-ci a croisé mon chemin. Il s'agit d'une sorte de fable écrite en 1945 par l'auteur pour dénoncer les frasques du pouvoir politique. A travers lui, George Orwell met en avant les préceptes d'un mouvement tyrannique, comment celui-ci est mis en place et comment se peut-il que certains peuples y adhèrent.

    C'est un court roman mais il est efficace. On suit la ménagerie de la Ferme du manoir dirigée par un homme, Mr Jones. Les animaux qui y vivent en ont assez d'être sous le jouc de l'Homme et ils décident de faire une révolution afin d'être les maîtres de cette ferme. Grâce à la ténacité des cochons, Napoléon et Boule de Neige, ils arrivent à leur fin. La ferme devient donc le Ferme des Animaux. Ils décident alors de créer des règles afin de se respecter et de rétablir un bon équilibre du partage des tâches:

    - Tout deuxpattes est un ennemi.

    - Tout quatrepattes ou tout volatile, un ami.

    - Nul animal ne portera de vêtements.

    -  Nul animal ne dormira dans un lit.

    -  Nul animal ne boira d'alcool.

    -  Nul animal ne tuera un autre animal.

    - Tous les animaux sont égaux.

    Mais l'équilibre de ces commandements est fragile quand il est question de Pouvoir. Petit à petit, un certain groupe d'individus va considérer que ses désirs sont plus importants que l'harmonie de tous. 

    L'auteur, en un nombre de pages limité, nous démontre comment il est possible de berner un peuple, en utilisant le manque d'instruction, par exemple. Les animaux de la ferme ont un ennemi commun, l'Homme, et ils en oublient petit à petit qu'ils ont des choix à faire et que leur liberté ne vaut pas tous les sacrifices. Les commandements du début sont au fur et à mesure modifiés, au gré de l'envie  et du besoin d'un personnage. De plus, on se rend compte que lorsque certains animaux ne sont pas si dupes que ça, ils sont immédiatement écartés ou alors la force est utilisée. 

    Je trouve que l'œuvre est un bon résumé de ce que peuvent être les dictatures, tout en utilisant un langage très simple et un contexte propice. Ici, on passe par les animaux pour faire passer des idées assez polémiques en 1945. Pour ma part, je trouve que c'est un bon roman pour ouvrir les débats autour du monde politique mais pas que. Il pourrait soulever la question du vote, des choix de vie ou encore de notre place dans la société. D'ailleurs, la fable permet aux enfants de comprendre certaines notions, même s'ils n'ont pas assez de recul pour comprendre tous les tenants et les aboutissants de l'ouvrage. (Bien sûr, quand je parle d'enfants, je parle de collégiens). Il pourrait être une bonne entrée en matière pour aborder ces sujets avec eux.

    J'ai passé un bon moment de lecture grâce à ces personnages. Le roman m'a fait réfléchir sur certaines choses mais j'ai aussi eu de l'empathie pour certains. On peut lire quelques scènes émouvantes et d'autres plus drôles.

    C'est un bon livre que je recommande vivement, que ce soit aux enfants et aux adultes. 

     

    XOXO

        

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :