• Titre: La faucheuse, tome 2; Thunderhead

    Auteur: Neal Shusterman

    Editions: France loisirs

    Nombre de pages: 571

    ISBN: 978-2-2981-4235-8

    La faucheuse tome 2 de Neal Shusterman

    "Les humains apprennent de leurs erreurs. Moi pas. Je ne commets jamais d'erreurs."

    Le Thunderhead, l'intelligence artificielle qui gouverne le monde, a interdiction de se mêler des affaires de la communauté des faucheurs. Il ne peut qu'observer… et il n'aime pas ce qu'il voit.

     

    Neal Shusterman nous offre un excellent deuxième tome. C'est un quasi coup de coeur pour cet opus où l'on découvre davantage le Thunderhead, qui est un personnage à part entière. Après la lecture du premier tome, j'avais tellement hâte de découvrir la suite. Vous sentez indubitablement quand une saga est excellente. Celui-ci ne déroge pas à la règle.

    On retrouve nos personnages quelques mois après le premier tome. Dame Anastasia est à présent très proche de Dame Curie, et toutes les deux vont être l'objet d'actes criminels. De son côté, Rowan continue de jouer un rôle important dans la communauté des faucheurs de par son nouveau statut. Il est ce genre de personnage auquel on ne peut s'empêcher de s'attacher alors même que ses actions sont nécessairement cruelles. L'auteur a le don de nous proposer des personnages profonds et contrastés. D'ailleurs, on fait la connaissances de Greyson, un jeune garçon, lié au Thunderhead. Au début, on ne sait pas trop où l'on va avec lui, mais plus j'avançais dans ma lecture et plus j'adorais son personnage.

    J'ai particulièrement aimé la construction de la trame historique. En effet, on a une alternance de points de vue très intéressante qui permet au récit de progresser et on ne s'ennuie jamais. On passe de Greyson, à Dame Anastasia, en passant pas Rowan, et d'autres dont je tairai le nom. De plus, le Thunderhead est davantage présent dans cette suite et son importance est capitale. Alors que nous avions des passages de journaux intimes de faucheurs dans le premier opus, ici les chapitres sont entrecoupés de précisions données par le Thunderhead qui permettent de comprendre certaines actions et certaines de ces décisions. Néanmoins, cela ne m'a pas empêchée d'être surprise par la fin, qui est tellement bien pensée! Toutes les interrogations que j'avais se sont imbriquées et j'adore ce moment dans la lecture où l'on comprend finalement où l'auteur voulait aller. On a l'impression que tout s'éclaire. 

    Enfin, je trouve que Neal Shusterman a manié sa plume avec brio puisqu'il passe facilement d'un point de vue à un autre. Celui du Thunderhead est particulièrement intéressant parce qu'il s'agit d'un personnage qui connaît toutes les vérités et qui agit sans affect. 

    La suite sortira en fin d'année et je languis pouvoir me jeter dessus! 

     

    XOXO

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    1 commentaire
  • Titre: Did I mention I miss you?, tome 3

    Auteure: Estelle Maskame

    Editions: France Loisirs

    Nombre de pages: 348

    ISBN: 978-2-2662-6522-5

    Did I mention I miss you? de Estelle Maskame

    Quand Eden rentre à Santa Monica pour l'été, tout le monde la regarde de travers. Son père et Jamie lui en veulent terriblement d'avoir semé la zizanie dans la famille. Et lorsque Tyler débarque sans prévenir, plus rien ne va.

    Malgré leur rupture et le départ précipité de Tyler l'année passée, ont-ils vraiment tous les deux tourné la page comme ils le prétendent?

     

    Je vous retrouve avec le troisième tome de cette saga avec la lecture du troisième opus. J'ai lu le deuxième tome il y a maintenant un an, je devais donc lire celui-ci afin de ne pas oublier complètement l'histoire de Eden et Tyler. J'avoue qu'au début, j'avais du mal à retrouver mes repères. Certains éléments m'échappaient. Mais même en ne me souvenant pas de tout, je suis arrivée à me plonger dans cette lecture.  

    On retrouve Eden à Santa Monica, un an après le départ de Tyler. Durant cette année, elle a dû assumer toutes seule leur relation, puisqu'il était parti lâchement. Le point de départ était assez intéressant, mais malheureusement, les choix de l'auteure ne m'ont pas plu. Je reprochais déjà à Estelle Maskame dans le tome deux une certaine naïveté chez les personnages. Je trouve que cela est exacerbé dans celui-ci. Tout est trop facile. Les événements s'enchaînent de façon trop simple. 

    Par ailleurs, je ne sais plus si c'était le cas dans les tomes précédents, mais je n'ai pas du tout compris les réactions du père de Eden. Il nous fait des changements de comportement, à mon sens, pas très logiques. Peut-être que le but était de donner un semblant de suspense, mais pour ma part, ça m'a gênée dans ma lecture. 

    Pour nuancer un peu mon avis, j'ai quand même passé un bon moment de lecture. En partie grâce à Tyler, qui est un personnage intéressant. J'aurais d'ailleurs voulu le suivre dans ces aventures durant cette année car son histoire est très intéressante. De plus, l'écriture est simple et addictive. 

    C'est une saga qui me fait passer de bons moments mais qui me parait de moins en moins aboutie au fur et à mesure des tomes. Alors j'espère que le tome 4 remontera le niveau.

     

    XOXO

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Titre: Sang famille

    Auteur: Michel Bussi

    Editions: Pocket

    Nombre de pages: 586

    ISBN: 978-2-2662-9136-1

    Sang famille de Michel Bussi

    A bientôt 16 ans, Colin est un orphelin auquel il manque des pans entiers de son histoire. En retournant sur Mornesey, l'île qui l'a vu naître, l'adolescent compte bien combler cette mémoire amputée. C'est ici, entre le phare des enchaînés et les ruines de l'abbaye Saint-Antoine, qu'il va croiser la silhouette qui bousculera toutes ces certitudes - figure familière et inconnue. Ce fantôme serait-il son père? Lui aurait-on menti toute sa vie? Car les secrets pullulent sur cette île de brigands. Des secrets pour lesquels on tue. Et Colin semble être au coeur de chacun d'entre eux. Un sans-famille au sang maudit...

     

    Dans ce roman de Michel Bussi, on retrouve tous les ingrédients qui font la particularité de l'auteur: des secrets de familles, des personnages éclectiques, des révélations à foison et un cadre très marqué. La lecture de celui-ci est d'autant plus intéressant car il s'agit de la première histoire posée sur papier de l'auteur. Je trouvais passionnant de voir le cheminement qu'avait fait l'auteur au cours de ces années. Et finalement, on retrouve encore ce qui fait de sa plume quelque chose de remarquable. Quand on lit un Bussi, on le sait.

    En ce qui concerne mon avis à propos de ce roman-là, je l'ai apprécié puisque j'y ai retrouvé ce que je cherchais en le commençant, à savoir ce que j'ai cité plus haut: des personnages intéressants et surtout une ambiance particulière. On suit donc Colin qui intègre un camp de voile durant les vacances d'été à Mornesey. Il a 16 ans et vis depuis qu'il a 6 ans avec sa tante et son oncle, car ses deux parents sont décédés. L'histoire prend un tournant mystérieux quand il voit son père sur l'île.

    Même si j'ai aimé les personnages, j'avoue que Colin m'a quelques fois agacée. je trouvais qu'il avait un côté arrogant. Et comme c'est le personnage principal, ça m'a un peu dérangée. Heureusement, Simon et Clara, les deux employés de mairie, formaient un duo intéressant. 

    D'ailleurs, le fait que l'auteur ne cesse de changer de point de vue donne énormément de rythme à l'histoire. Au début, on ne comprend pas très bien les liens mais petit à petit, on sent où veut en venir Bussi. Cela fait qu'il y a du suspense à différents niveaux et on a hâte, à chaque fois, d'en savoir davantage. 

    Pour ce qui est de la trame de l'histoire, je ne sais pas si c'est le fait de lire régulièrement du Bussi, mais j'ai deviné trop rapidement certaines révélations, certaines presque depuis le début. Heureusement que l'histoire est intéressante parce que sinon, ça m'aurait beaucoup dérangée. 

    Si vous aimez les enquêtes, les secrets de famille et voyager, je ne peux que vous conseiller cet auteur et cet ouvrage. On y passe un bon moment de lecture.

     

    XOXO

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Titre: Misery

    Auteur: Stephen King

    Editions: Albin Michel

    Nombre de pages: 391

    ISBN: 978-2-2260-3673-3


    Misery de Stephen King

    Misery Chastain est morte. Paul Sheldon l'a tuée, avec plaisir. Tout cela est bien normal, puisque Misery Chastain est sa créature, le personnage principal de ses romans. Elle lui a rapporté beaucoup d'argent, mais l'a aussi étouffé: sa mort l'a enfin libéré. Maintenant il peut écrire un nouveau livre.

    Un accident de voiture le laisse paralysé aux mains d'Annie Wilkes, l'infirmière qui le soigne chez elle. Une infirmière parfaite qui adore ses livres mais ne lui pardonne pas d'avoir fait mourir Misery Chastain. Alors, cloué dans sa chaise roulante, Paul Sheldon fait revivre Misery Chastain. Il n'a plus le choix...

     

    Voici mon premier Stephen King! Cela faisait des années que cet auteur me faisait de l'œil sans pour autant sauter le pas, pour diverses raisons. C'est un auteur encensé alors j'ai toujours cette appréhension de ne pouvoir qu'être déçue. De plus, mon père lecteur, j'ai toujours eu l'habitude de voir des livres de Stephen King à la maison et plus on a l'habitude de côtoyer quelque chose et plus ce quelque chose devient transparent. Et il faut dire aussi que les anciennes couvertures ne donnent pas vraiment envie. J'ai emprunté cet ouvrage à la médiathèque et c'est une édition qui date de 1989 et je trouve la couverture très moche. Oui, c'est superficiel mais je ne peux pas m'empêcher d'être sensible à ce genre de détail. Les  récentes éditions poches sont plus engageantes. Quoi qu'il en soit, j'ai choisi de découvrir la plume de l'auteur avec Misery car il traite d'auteur et d'écriture, tout simplement. Je n'ai pas vu l'adaptation cinématographique même si j'ai pu voir certaines scènes.

    Maintenant, mon avis: j'ai beaucoup aimé. C'est un roman dans lequel il est facile de s'y plonger. On est dans un huis clos où Paul Sheldon est prisonnier de Annie Wilkes, son admiratrice numéro un. Mais celle-ci vrille lorsqu'elle lit la suite des aventures de Misery puisque cette dernière meurt. A partir de ce moment, l'auteur va vivre un véritable calvaire.

    Il y a différentes parties dans ce roman. Tout d'abord, on suit les interactions entre Annie et Paul où il est question de réflexions sur l'acte décrire mais aussi sur la propriété des personnages d'un roman. La ligne entre l'auteur et le lecteur peut être parfois flou. Doit-on écrire pour un lecteur ou au contraire pour soi et ensuite être dans une démarche de partage? Par ailleurs, leur relation est assez ambiguë et parfois on ne sait pas si Paul a de l'affection pour elle ou si c'est un moyen de se protéger et de la gruger. La plume de Stephen King fait que le lecteur est dans le même état d'esprit que Paul. J'ai ressenti de la haine et de la peur concernant Annie, mais en même temps, elle me faisait de la peine. 

    Ensuite, il y a des extrait du roman de Paul. J'avais peur d'être perdue au milieu des deux histoires mais l'auteur a su donner les éléments qu'il fallait afin que l'on suive le cours de l'histoire principale. Les aventures de Misery étaient plutôt intéressantes même si ce n'était pas mes passages préférés.

    Et enfin, Paul est souvent seul ou dans la brume, ce qui permet de nombreuses introspections. On reste toujours dans cette démarche de réflexion sur le métier d'écrivain.

    J'ai particulièrement aimé la plume de Stephen King car il manie le rythme avec brio. On ne s'ennuie jamais même s'il y a beaucoup de temps longs. Ceux-ci en deviennent nécessaire car ils sont intéressants. Et puis le lecteur est plongé dans une atmosphère bien singulière.

    Ensuite, les personnages sont bien pensés et l'aspect psychologique est poussé assez loin. C'était un régal de suivre les réflexions de Paul, personnage finalement lambda malgré son statut d'écrivain.

    Pour finir, certaines scènes sont assez dures à lire car elles sont très réalistes et bien gores. Mais elles montrent jusqu'où Annie est prête à aller pour son amour de Misery.

    Je vous conseille donc de lire Misery si vous souhaitez découvrir l'auteur et que vous appréciez les histoires psychologiques en huis-clos. Même si c'est une histoire écrite dans les années quatre-vingt, le style est encore actuelle.

    Si vous avez lu d'autres romans de l'auteur et que vous avez apprécié, laissez un commentaire afin de me donner des idées de lecture.

     

    XOXO

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Titre: Sherlock, Lupin et moi, tome 1; Le mystère de la Dame en Noir

    Auteure: Irène Adler

    Editions: France Loisirs

    Nombre de pages: 265

    ISBN: 978-2-2981-3432-2

    Sherlock, Lupin et moi tome 1 de Irène Adler

    Eté 1870, Sherlock Holmes, Arsène Lupin et Irène Adler font connaissance à Saint-Malo. Les trois amis espèrent profiter de leurs vacances en bord de mer, mais le destin en a décidé autrement. Un corps s'est échoué sur une plage voisine et les trois camarades se retrouvent au beau milieu d'une enquête criminelle. Un collier de diamants a disparu, le mort semble avoir deux identités et une sombre silhouette rôde, la nuit, sur les toits de la ville. Trois détectives ne seront pas de trop pour résoudre l'énigme de Sain-Malo!

    Dans mon envie du moment de lire de la jeunesse, je vous retrouve avec le premier tome de cette saga, écrite par Irène Adler, une auteure italienne. Moi qui ne connais pas du tout le monde de Sherlock, j'ai eu envie de m'y intéresser après avoir vu les vidéos de Pikiti Bouquine sur le sujet. Et je ne suis pas déçue!

    Dans cette saga, l'auteure a imaginé un monde où Sherlock Holmes, Arsène Lupin et elle se seraient rencontrés durant leur adolescence. Et j'avoue que le concept est intéressant et plutôt bien maîtrisé. On se prend vite au jeu.

    Même si ce roman a pour cible un public assez jeune, l'enquête est bien menée et on a hâte d'en découvrir davantage. Je me suis régalée lors de ma lecture. 

    En ce qui concerne les personnages, ils sont bien traités et il émane de cet ouvrage une vraie atmosphère d'enquête à l'anglaise. Adler est une jeune fille vive et pleine de ressource qui ne se laisse pas démonter face aux garçons ou aux hommes. On sent chez Lupin une certaine fêlure qui, je l'espère, sera davantage exploitée par la suite, et Sherlock est un garçon très intelligent mais aussi très énigmatique. Il a ce flegme si cher aux anglais et que j'apprécie énormément. L'amitié qui émane de ces trois personnages est vraiment agréable à voir. Elle me fait un peu penser à celle que l'on retrouve dans les livres Le club des cinq, livres de mon enfance.

    Si vous souhaitez découvrir de bons romans jeunesse, je vous le conseille.

    XOXO

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique