• Titre: Un palais de cendres et de ruines, tome 3Un palais de cendres et de ruines tome 3 de Sarah J. Maas

    Auteure: Sarah J. Maas

    Editions: La Martinière

    Nombre de pages: 727

    ISBN: 978-2-7324-8880-6

    Un palais de cendres et de ruines tome 3 de Sarah J. Maas

    Devenue Grande Dame de la Cour de la Nuit, Feyre a offert son coeur à Rhysand. Après la trahison de Tamlin, pourtant, la jeune femme n'a eu d'autre choix que de suivre celui-ci à la Cour du Printemps, qu'elle considérait autre fois comme sa maison. Mais Feyre n'a qu'une idée en tête: découvrir ce que manigance Tamlin, qui s'est rangé aux côtés du roi d'Hybern, et rentrer au plus vite à la Cour de la Nuit. 

    Car la guerre contre Hybern est imminente, et Feyre et Rhysand doivent à tout prix rallier les Grands Seigneurs à leur cause...

     

    C'est sans surprise que je termine cette saga sur un coup de coeur. Ce troisième tome est à l'image des précédents. Malgré le nombre de pages, on ne s'ennuie jamais et l'histoire et l'univers sont exceptionnels.

    On y retrouve Feyre, juste après la trahison de Tamlin qui, par amour pour elle, a fait des choix plus que douteux. Elle est donc obligée de retourner à la Cour du Printemps. Mais elle va profiter de son malheur pour manipuler Tamlin et lui soutirer des informations, entre autres choses. J'avoue que j'avais peur de ne pas voir Rhysand pendant une bonne partie du roman mais finalement, il est là presque dès le début, notamment grâce à son lien avec Feyre. 

    J'ai trouvé ce tome-ci plus sombre que les autres parce qu'on y retrouve vraiment cette atmosphère guerrière particulière. Des stratégies sont mises en place, des trahisons aussi, ainsi que des pourparlers sous forme de bras de fer. Même si la guerre est imminente, chacun des Grands Seigneurs voit son intérêt et ce n'est pas évident de voir qui est du côté de Feyre et Rhysand.

    En ce qui concerne les personnages, j'ai bien aimé voir un peu plus les soeurs de Feyre. Nesta et Elain sont diamétralement opposées mais les liens qu'elles ont sont assez intenses. J'avais peur de détester Nesta parce que dans les tomes précédents, elle était exécrable.  Mais finalement, j'ai réussi à la comprendre et cela a permit d'avoir des scènes plutôt cocasses. On retrouve le lien fraternel qu'il y a entre Rhysand, Cassian, Azriel, Mor, Amren et Feyre. Ils sont dévoués et loyaux les uns envers les autres et ces sentiments sont plutôt forts. Ils font tout ce qui est en leur pouvoir pour rallier les autres à leur cause afin de protéger leur monde ainsi que Velaris. En parlant de Velaris, je veux y vivre! ^^

    Sarah J. Maas clôt la saga de façon effrénée et d'une main de maître. Cet opus est dense dans tous les sens du terme. Le rythme est assez vif et on est constamment sur le qui-vive. 

    Je ne sais pas comment vous convaincre de lire la saga sans vous spoiler l'histoire, alors je vais juste vous dire de la commencer pour sa trame, sa construction, ses personnages, son ambiance et son rythme. Pour résumer, rien n'est à jeter, j'aime tout ce qui fait cette série. 

     

    XOXO

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Titre: Elia la passeuse d'âmes, tome 3; Saison froide Elia la passeuse d'âmes tome 3 de Marie Vareille

    Auteure: Marie Vareille

    Editions: PKJ

    Nombre de pages: 410

    ISBN: 978-2-2662-8555-1

    Elia la passeuse d'âmes tome 3 de Marie Vareille

    A la suite de l'échec de l'attaque du Conclusar, les combattants de l'Aube ont été décimés, Tim a disparu et  Solstan  est passé à l'ennemi. Elia, activement recherchée par le Palatium, doit fuir la coté pour survivre. Dans un monde fait d'injustice et de violence où les Passeurs d'Âmes ont désormais les pleins pouvoirs, elle devra affronter le pire. 

    Seule face à la puissance du Palatium, saura-t-elle se relever et sauver ceux qu'elle aime?

     

    J'attendais ce troisième et dernier tome avec impatience. Dès que je l'ai vu sur les stands de Livre Paris, je me suis jetée dessus! J'avais d'ailleurs anticipé mes lectures pour démarrer ce roman dès que possible. Et bien je l'ai dévoré! Il clôture merveilleusement bien la saga puisqu'il est pour ma part un coup de coeur.

    On retrouve Elia deux semaines après l'attaque du Conclusar. Elle essaie de savoir qui sont les survivants et bien sûr, elle va découvrir la vérité concernant sa sœur. Dans cet opus, Elia passe par différents états d'esprit. On découvre alors une Elia passive et résignée qui, pour sauver ceux qu'elle aime, décide de disparaître. Heureusement, elle ne sera pas comme ça tout au long du livre puisqu'elle va découvrir d'autres vérités qui vont lui permettre de se ressaisir tant bien que mal.

    En ce qui concerne les autres personnages, j'ai beaucoup aimé le traitement qu'a fait l'auteure de Arhia, qui est devenue un personnage bien important et intéressant. Dans le premier tome, je ne savais pas trop comment me positionner avec elle car elle m'agaçait un peu. Mais finalement, malgré son côté ingénu, elle est forte et vaillante. Tim est toujours égal à lui même. Il est fidèle et courageux. Et enfin, Solstan reste et restera pendant un bon moment, un personnage masculin cher à mon coeur. Marie Vareille n'a cessé de jouer avec mon petit coeur fragile tout au long de ce roman. 

    D'ailleurs, en ce qui concerne le rythme de l'histoire, il est prenant et effréné . Le passage constant d'un personnage à un autre maintient le lecteur en haleine. Les chapitres se terminent souvent sur des petits cliffhangers et on ne sait jamais sur quel pied danser avec les personnages. Sont-ils vraiment ce qu'ils prétendent? Sont-ils vraiment du bon côté (ou du mauvais)?

    Je maintiens que cette dystopie est originale. J'ai adoré l'histoire du début à la fin. Même si c'est du Young adult, l'écriture et les choix qui sont faits sont pertinents et bien réfléchis. De plus, l'auteure va au fond des choses et cela même dans la cruauté de certains personnages. Cette dystopie fait réfléchir, et ce fut un régal! 

    Je vous conseille très fortement cette saga, d'autant plus qu'elle est française. 

     

    XOXO

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Titre: Stars, tome 1; Nos étoiles perdues

    Auteure: Anna Todd

    Editions: France loisirs

    Nombre de pages: 356

    ISBN: 978-2-2981-4666-0

    Stars tome 1 de Anna Todd

    Karina exerce son métier de massothérapeute avec beaucoup d'empathie pour ses patients. C'est dans le salon de massage où elle travaille qu'elle rencontre Kael, un militaire silencieux tout juste rentré d'Afghanistan. Très vite, ils se lient d'amitié. Alors Karina parle, parle… elle se livre à Kael, comme à personne avant lui, même si c'est à sens unique. Il l'apaise, l'aide à se découvrir et à surmonter ses angoisses. Il la pousse à affronter son père, autoritaire et manipulateur, et à essayer  de gérer le chaos de la vie d'Austin, son frère jumeau. De son côté, Kael semble apprécier que Karina lui ôte de la tête les souvenirs des moments douloureux qu'il a vécus en mission à l'étranger.

    Petit à petit, et sans se le dire, leur amitié se mue en une relation amoureuse addictive. Karina sent qu'ils ont besoin l'un de l'autre, que leurs corps vibrent à l'unisson, qu'ils sont complémentaires dans leurs peurs comme dans leurs envies. Mais leur rencontre est-elle un hasard? Les silences de Kael ne cachent-ils pas des secrets qui pourraient exploser et entraîner les deux héros dans une spirale de malheur?

     

    J'ai aimé la saga After de Anna Todd, alors je souhaitais voir de quoi elle était capable en dehors de sa zone de confort. Malheureusement, même si j'ai passé un bon moment de lecture, je suis déçue par ce roman et cela pour plusieurs raisons.

    Tout d'abord, je trouve qu'il ne se passe pas grand chose. On suit deux personnages qui ont chacun de leur côté été touchés de près ou de loin par la guerre et le monde militaire. Karina, dont le père est militaire, n'a de cesse de détester ce milieu car elle considère que cela a gâché une partie de sa vie. D'ailleurs, elle refuse que son frère jumeau soit enrôlé dans ce milieu. Quant à Kael, il revient de guerre et il est meurtri par ce qu'il a vécu. C'est d'ailleurs pour cela qu'il rencontre Karina; elle est masseuse et elle prend soin de lui et cela lui fait du bien. Ainsi, l'histoire est ponstuée de ces moments au salon où les deux personnages développent une amitié. Petit à petit, Kael va intégrer le monde de Karina. Finalement, l'histoire n'est pas plus développée que ça.

    Je suis d'autant plus agacée que le roman démarre par deux chapitres qui se déroulent en 2018 alors que l'histoire principale prend place en 2015. On sait donc ce qu'il advient de nos héros. J'ai peut-être été naïve mais je m'attendais à ce que l'intrigue principale mène à la situation qui nous est décrite au départ, ou au moins que l'on ait un semblant de réponse. Et bien finalement non et j'ai été très frustrée. Le seul gros suspense se déroule dans les deux derniers chapitres et je trouve que ça n'est pas une révélation si importante. J'aurais davantage apprécié cette révélation en péripétie, en plein milieu de la trame et pas en pseudo cliffhanger. 

    Je sais que l'histoire est très fortement inspirée de la vie de l'auteure, alors je me dis qu'elle a peut-être peur d'aller au fond des choses; parler de soi ce n'est pas évident. Mais j'espère qu'elle réussira à passer outre et que le suite sera plus intéressante et développée. D'autant plus que, à mon sens, le côté addictif que l'on retrouve et apprécie dans After n'est pas du tout présent ici.

    Si vous l'avez lu je suis curieuse de savoir ce que vous en avez pensé. 

     

    XOXO

     

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Titre: Waterfire, tome 2; Rogue Wave

    Auteure: Jennifer Donnelly

    Editions: Hachette

    Nombre de pages: 360

    ISBN: 978-2-0139-7348-9

    Waterfire tome 2 de Jennifer Donnelly

    Serafina, Neela, Ling, Ava, Becca et Astrid ont été convoquées par un très puissant camp de sorcières. Elles ont appris qu'elles sont les descendantes directes des Six Souverains Originels. Ces mages gouvernaient autrefois l'empire de l'Atlantide. Leur mission est à présent de retrouver les six talismans leur ayant appartenu.

    C'est le seul moyen de vaincre la malédiction qui a jadis détruit la cité antique… et qui menace de se répéter. 

    Chacune à sa façon, les jeunes sirènes vont devoir faire preuve de courage et d'intelligence, allant jusqu'à affronter la mort. Sans se douter que la menace provient d'une terrible révélation, plus violente qu'une lame de fond…

     

    Je vous retrouve avec le second tome de la saga Waterfire. J'ai lu le premier opus il n'y a pas si longtemps que ça et je souhaitais lire rapidement le tome 2 pour ne pas trop oublier de détails. D'autant plus que j'ai apprécié me plonger dans les aventures de Serafina, cette sirène initialement promise au trône de Miromara. 

    Dans cette suite, on retrouve notre héroïne, juste après son passage chez les ielés, les sorcières qui lui ont appris la prophétie la concernant. On suit aussi Neela qui, de son côté, va rejoindre sa famille. Le but premier pour les sirènes est de retrouver les talismans aux quatre coins du monde. Pour ma part, j'ai regretté que l'on ne suive que Serafina et Neela. Même si on nous parle des autres sirènes, aucun chapitre (mis à part le dernier) ne leurs est consacré, et c'est assez dommage puisqu'on ne sait pas si elles avancent dans leurs recherches. 

    Cependant, j'ai adoré retrouver Mahdi. D'ailleurs, j'avais deviné dans le premier tome la révélation le concernant. En parlant de révélations, certaines sont trop prévisibles. J'aurais souhaité davantage de suspense. Par contre, celle de la dernière page est très surprenante et j'ai hâte de savoir comment les sirènes vont prendre en compte cette information. 

    En ce qui concerne le rythme du roman, il est assez prenant et les péripéties sont à la hauteur de mes attentes. L'auteure ne cesse de jouer avec l'alternance des points de vue et ceci est un doux tourment. La plume est assez particulière car elle est à la fois très travaillée et simple. J'ai lu des avis concernant le premier tome qui disaient qu'il y avait un côté un peu Disney à l'histoire et je comprends pourquoi certains pensent cela. On a le côté souvent complexe de la fantasy et en même temps, on suit des sirènes qui ont quelques fois un côté puéril. D'ailleurs, dans ce tome-là, je trouve que Serafina est assez naïve et immature. Je n'ai pas compris certaines des décisions qu'elle prenait. Et lorsqu'elle a sous les yeux la vérité elle persévère dans ses idées. A la fin de l'histoire, c'était agaçant.

    En bref, j'ai passé un bon moment de lecture car c'est une saga que j'apprécie énormément grâce à l'action et à l'atmosphère générale qui s'en dégage. Je ne tarderai pas à lire la suite afin d'apprécier au mieux cette série. Si vous souhaitez découvrir des sagas qui parlent de sirènes, je pense que ces romans sont une bonne idée. Même s'il y a beaucoup de vocabulaire spécifique, le glossaire est une aide indéniable qui facilite la lecture.

     

    XOXO

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Titre: Le livre des Baltimore

    Auteur: Joël Dicker

    Editions: De Fallois poche

    Nombre de pages: 593

    ISBN: 978-2-8770-6973-1

    Le livre des Baltimore de Joël Dicker

    Jusqu'au jour du drame, il y avait deux familles Goldman. Les Goldman-de-Baltimore et les Goldman-de-Monclair. Les Goldman-de-Montclair, dont est issu Marcus Goldman, sont une famille de la classe moyenne, habitant une petite maison à Monclair, dans le New Jersey. Les Goldman-de-Baltimore sont une famille prospère à qui tout sourit, vivant dans une luxueuse maison d'une banlieue riche de Baltimore, à qui Marcus vouait une admiration sans borne.

    Mais les années passent et le vernis des Baltimore s'effrite à mesure que le Drame se profile. Jusqu'au jour où tout bascule. Et cette question qui hante Marcus depuis: qu'est-il vraiment arrivé aux Goldman-de-Baltimore?

     

    Comme j'avais beaucoup aimé La vérité sur l'affaire Harry Québert de Joël Dicker, je me faisais une joie de me plonger dans cette suite. Après lecture, ça n'est pas vraiment une suite puisqu'on suit une toute autre histoire où il n'est pas question de Harry et Nola. Par contre, on va découvrir la famille de Marcus, personnage principal, finalement, et encore plus dans ce roman. Par ailleurs, je vous conseille la série adaptée du premier roman. On y retrouve l'ambiance du livre.

    Revenons-en à ce second opus où, comme je l'ai dit, nous retrouvons Marcus dans sa maison de Boca Raton en Floride, où il tente de nouveau d'écrire un roman. Grâce à une rencontre fortuite avec une ancienne petite amie de l'époque, Marcus replonge dans son passé. On apprend rapidement qu'il s'est passé un drame il y a quelques années qui a touché sa famille. Le roman est composé de cinq parties. Tout au long du récit, Marcus nous raconte l'histoire de sa famille, plus précisément celle de son oncle Saul Goldman, homme qu'il admirait. A travers son récit, on fait la connaissance de différents personnages: Hillel, son cousin qui a le même âge que lui, Woody, un jeune garçon que va recueillir la famille Goldman-de-Baltimore, Scott, un ami de Hillel et Alexandra, la sœur de Scott. 

    J'ai adoré retrouver la plume de l'auteur car, même si l'on n'est plus à Goose Cove, l'atmosphère qui émane du roman est très singulière. J'y ai retrouvé les mêmes sensations et les mêmes émotions. Par ailleurs, pour le premier roman, il y a une vraie enquête, où l'on essaie de trouver un coupable. Ici, ça n'est pas le cas. Le roman est construit de telle sorte que le suspens se retrouve dans la narration et c'est la révélation du fameux drame qui nous tient en haleine. On comprend que le récit de la tendre jeunesse de Marcus permet d'avoir des indices et des explications. D'ailleurs, l'auteur n'hésite pas à interpeller le lecteur en lui rappelant régulièrement la date de cet événement.

    Même si le roman est assez conséquent, on tourne les pages sans s'en rendre compte. Cela est dû au style de Joël Dicker qui sait manier les mots avec talent. Le style n'est pas simpliste, au contraire, il est assez travaillé, mais ça n'est pas pour autant que la lecture est laborieuse. De plus, la construction du roman fait que le suspens est constamment présent et l'attention du lecteur ne cesse d'être happée. On passe d'une époque à une autre sans difficulté et sans être perdu. 

    Je trouve intéressant le fait que Marcus, quand il commence à raconter son histoire, a cette vision d'un Marcus enfant. Les événements qu'il vit, qu'il voit ou qu'il entend, sont ceux perçus par les yeux de ce dernier. Et au fur et à mesure que l'histoire se déroule, on se rend compte que sa vision évolue en même temps qu'il devient adulte. Et petit à petit, les pièces du puzzle se mettent en place puisqu'il réinterprète avec un point de vue moins naïf les événements qu'il a vécu. C'est une sensation très satisfaisante.  

    Les personnages sont très attachants et les relations qu'ils entretiennent sont belles. J'adore la relation entre Hillel et Woody, qui, même s'ils ne sont pas frères de sang, vont devenir des frères de coeur et leur amour fraternel est très touchant. J'apprécie le fait qu'au début du roman, on a une vision plutôt édulcorée des personnages et au fil de l'histoire, celle-ci est plus réaliste, plus brute.

    Enfin, Joël Dicker ne peut s'empêcher de parler d'écriture dans ses romans, et c'est un régal pour ma part. 

    Donc, en résumé, j'aime ce roman et vous le conseille. Si vous n'êtes pas attirés par le premier roman, vous pouvez tout aussi bien le lire, vous ne serez pas du tout perdus.

     

    XOXO

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique