• Titre: Derniers adieux

    Auteure: Lisa Gardner

    Editions: Albin Michel

    Collection: Spécial suspense

    Nombre de pages: 418

    ISBN: 978-2-2262-2980-9

    Derniers adieux de Lisa Gardner

    Est-ce parce qu'elle attend un enfant que Kimberly Quincy, agent du FBI, se sent particulièrement concernée par le récit incroyable et terrifiant d'une prostituée enceinte? Depuis quelques temps, elles sont plusieurs à avoir disparu d'Atlanta, sans explication, comme évaporées, et Kimberly est bien la seule à s'en préoccuper. Un serial killer s'attaquerait-il à ses filles vulnérables? Aurait-il trouvé la clé du meurtre parfait ou s'agit-il de crimes imaginaires? 

    Sans le savoir, la jeune femme s'enfonce dans le piège tendu par un psychopathe. Comme pour sa mère et sa sœur, victimes autrefois d'un tueur en série, le temps des derniers adieux est peut-être arrivé pour Kimberly…

     

    Depuis un moment maintenant, je suis la chaîne YouTube Ilestbiencelivre, qui parle de livre, bien évidemment, mais surtout de thrillers. Il y a peu, Séverine nous présentait son top 12 et à la première place on retrouve donc Derniers adieux de Lisa Gardner. Par ailleurs, si vous suivez assidument sa chaîne, elle parle très régulièrement de ce roman en évoquant le Burgerman. La façon dont elle en parle et le sujet même du roman m'ont donné très envie de lire ce livre. Je l'ai dans un premier temps offert à mon père qui aime beaucoup les livres où il y a des enquêtes, et comme je ne pouvais pas attendre qu'il le lise et me le prête, je l'ai emprunté à la médiathèque.

    C'est le dernier tome d'une saga de l'auteure alors on est un peu spoilé sur la vie passée de certains personnages comme Kimberly. Mais comme ce sont des tomes compagnons, on peut lire ce tome-là indépendamment. 

    On suit Kimberly, un agent du FBI, qui va devoir enquêter sur des disparitions de prostituées. L'enquête n'est pas officielle puisqu'elle concerne des prostituées donc des personnes qui peuvent disparaitre du jour au lendemain. Kimberly est enceinte de quelques mois et cela va nécessairement influencé son comportement. En parallèle, on suit les pensées d'un enfant qui a été kidnappé par le Burgerman il y a plusieurs années. Je ne vous en dis pas plus car j'ai peur de vous donner trop d'indices.

    C'est une histoire qui m'a passionnée car on entre très rapidement dans l'enquête et on a des bouts de vie de l'enquêtrice. Cela l'humanise énormément et on n'est pas seulement dans la partie enquête. Même si cela m'intéresse, je n'aime pas quand on se cantonne seulement à cela. De plus, il y a une alternance de points de vue qui donne du rythme et de la consistance.

    J'ai aimé le style de l'auteure qui est assez cru. Elle n'hésite pas à aller au bout de ses idées et je pense qu'elle ne se bride pas vraiment. 

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Titre: Le prince captif, tome 1; L'esclave

    Auteure: C. S. Pacat

    Editions: Milady

    Nombre de pages: 313

    ISBN: 978-2-8112-1402-9

    Le prince captif, tome 1 de C. S. Pacat

    Damen est un héros pour son peuple et le légitime héritier du trône d'Akielos. Mais lorsque son demi-frère s'empare du pouvoir, Damen est capturé, dépouillé de son identité et offert comme esclave de plaisirs au prince d'un royaume ennemi.

    Beau, manipulateur et mortellement dangereux, son nouveau maître, le prince Laurent, incarne ce qui se fait de pire à Vère. Mais dans la toile mortelle de la politique vérétienne, les apparences sont trompeuses. Pris dans les manigances de la cour, Damen doit s'allier à Laurent pour sa survie et celle de son royaume. Sans jamais oublier une règle vitale: cacher sa véritable identité à tout prix. Car l'homme dont il a besoin est celui qui a le plus de raison de le haïr…

     

    Cette saga me faisait de l'œil depuis un bon moment; je la voyais un peu de partout mais surtout sur Instagram, notamment sur les comptes qui parlaient de la saga Un palais d'épines et de roses de Sarah J. Maas. Alors je m'attendais au même genre d'histoire. Et bien pas du tout. Elles n'ont rien à voir. Ici, il s'agit d'un tome introductif, où il est question de trahison et d'esclavage sexuel. 

    On suit donc Damen, qui est emprisonné par son demi-frère car leur père vient de mourir et qu'il veut le trône. Il offre donc Damen sous une autre identité à l'héritier du trône de Vère, un royaume ennemi, Laurent. Damen doit cacher son identité car ces deux derniers ont un passé en commun et si Laurent apprend qui il est, il le fera tuer. Globalement, l'histoire est là. Par contre, même si c'est une lecture que j'ai appréciée, je suis quand même déçue par le nombre de scènes de sexe dans ce roman. Celles-ci sont trop omniprésentes et on n'entre pas suffisamment dans cette histoire de trahison. Je trouve cela dommage car on n'a pas suffisamment de matière pour être complètement immergé.

    De plus, j'attendais une romance entre Damen et Laurent. Et certes, je pense l'avoir dans la suite des aventures, mais ce que Laurent fait subir à Damen me semble trop gros pour qu'il y ait une histoire d'amour véritable entre eux. Parce qu'on est clairement dans de la torture et les scènes de sexe sont clairement des scènes de viol. Je ne sais pas si j'arriverais à outrepasser cette idée par la suite. 

    Par contre, je trouve le personnage de Laurent très intrigant. Il est vil, sournois et pervers mais en même temps, son passé et sa relation avec son oncle nous donne des éléments de réponses quant à son portrait psychologique. J'espère le découvrir davantage dans le tome deux. 

    Si vous n'êtes pas rebutés par la violence et que vous aimez les histoires où il est question de secrets de famille, cette saga vous intéressera certainement. Je lirai la suite dès que j'aurais le tome deux.

     

    XOXO

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Titre: La maîtresse de guerre

    Auteur: Gabriel Katz

    Editions: Scrineo

    Nombre de pages: 447

    ISBN: 978-2-3674-0079-2

    La maîtresse de guerre de Gabriel Katz

    Fille de maître d'armes, Kaelyn rêve de reprendre le flambeau paternel, tandis que les autres rêvent d'un beau mariage. Elle a le talent, l'instinct, la volonté. Mais cela ne suffit pas: c'est un monde dur, un monde d'hommes, où la place d'une femme est auprès de son mari, de ses enfants, de ses casseroles. Il va falloir lutter. 

    Alors elle s'engage dans la grande armée qui recrute des volontaires pour aller se battre au bout du monde. Dans la violence de la guerre, elle veut acquérir seule ce que personne n'a voulu lui enseigner. Mais le grand sud, plongé dans le chaos de l'invasion, va bouleverser son destin bien au-delà de ses attentes…

     

    Gabriel Katz est un auteur dont j'apprécie énormément la plume, alors, dans le cadre du challenge Le mois de la fantasy, je ne pouvais pas passer à côté d'un de ses autres ouvrages. Lors du salon Livre Paris 2019, j'ai pu le rencontrer et par la même occasion, acheter mon premier livre de Gabriel Katz; les sagas que j'ai lues ont toutes été empruntées en médiathèque. J'ai choisi La maîtresse de guerre parce que c'est un Oneshot et qu'il prend place dans le même univers que les sagas Aeternia, Le puit des mémoires ou encore La part des ombres. Petite précision: j'ai lu le premier tome de La part des ombres, or, il faut d'abord lire La maîtresse de guerre. J'ai commencé ce livre en sachant ce qu'il advenait de certains personnages.

    Venons-en au vif du sujet: mon avis. J'ai passé un très bon moment de lecture. C'est un régal de replonger dans cet univers heroic fantasy. Dans le cadre de ce roman, Gabriel katz a fait le choix d'un personnage principal féminin, Kaelyn. C'est vrai que dans ses autres sagas, la place de la femme est souvent cantonnée à celui des amoureuses transies, des servantes ou encore des femmes au foyer soumises. Pour ma part, je ne recherche pas forcément dans mes lectures un côté féministe. L'univers dans lequel évoluent les personnages de l'auteur est un univers très machiste où l'homme se pense supérieur à la femme. Du moment que l'on a ça en tête, on peut entrer dans cet univers sans forcément cautionner les comportements de ces hommes. Et cela ne veut pas dire non plus que l'auteur est un gros machiste lui-même. Je ne considère pas qu'un auteur de thriller est forcément un serial killer. Il en va de même avec tous les genres littéraires. (Et je m'arrête là concernant ce sujet.)

    Par ailleurs, j'ai bien été contente de suivre Kaelyn dans ses périples, qui sont nombreux. C'est une femme du nord, qui se retrouve dans une guerre qui se déroule au sud. Elle prend part à cette guerre afin de lutter contre l'esclavage qui s'y déroule. Et malheureusement pour elle, elle va en devenir une. Elle appartiendra donc à Hadrian, un maître de guerre, encore considéré comme un étranger, bien que marié à la nièce du sultan d'Azman. Mais ses talents de guerrier en font une personne très respectée. Au cours de ses péripéties, Kaelyn va se rendre compte qu'il n'y a pas forcément d'un côté, le camps des bons, et de l'autre, celui des mauvais. En tout cas, elle est là pour faire ses preuves. 

    Telle la signature de Gabriel Katz, on retrouve dans ce roman des moments de vie, de complots, de secrets, de batailles et de révélations. Le tout dans un style efficace et dense. La lecture est assez fluide et on tourne les pages de façon frénétique. Seul petit point négatif en ce qui concerne la construction de l'histoire, vers la moitié du roman, je trouvais que les événements ne se déroulaient pas suffisamment rapidement. J'aurais souhaité davantage de moments de batailles par exemple ou alors des moments où il est question d'apprentissage de l'art de la guerre. Ce point est survolé par l'auteur.

    Ensuite, j'ai trouvé les personnages intéressants, même si on retrouve globalement certains caractères identiques dans les autres sagas. Je pense par exemple à l'homme de pouvoir imbu de sa personne, au jeune riche trop sûr de lui, ou encore le serviteur / la servante qui devient l'ami sur qui l'on peut compter. Néanmoins, j'aime bien le fait que l'écrivain mette en avant le côté vil de l'être humain. Même si les traits sont amplifiés, il y un côté plutôt réaliste de la nature humaine. 

    Je termine avec Kaelyn, qui est un personnage intéressant de par son évolution. J'avoue qu'au début, je la percevais comme une femme un peu trop sensible et ce côté-là avait tendance à m'agacer un peu. Je ne retrouvais pas la Kaelyn de La part des ombres, qui est un personnage féminin très badass. Heureusement, elle devient ce personnage-là après le tiers de l'histoire. Disons que mieux vaut tard que jamais (Je suis quelqu'un de très patient… ;-D).

    Somme toute, c'est une bonne lecture. Ce n'est pas le meilleur de Gabriel Katz; j'ai davantage apprécié Le puit des mémoires ou Aeternia, mais le fait que ce soit un Oneshot permet de replonger dans cet univers de fantasy que j'aime tant. Je peux maintenant continuer la saga La part des ombres en ayant toutes les informations.

    Si vous souhaitez découvrir la plume de l'auteur ou encore la fantasy, je vous le conseille puisqu'il permet d'avoir une vision assez globale de ce que vaut l'auteur. Mais gardez en tête que si vous aimez La maîtresse de guerre, vous adorerez ses autres sagas, qui sont plus abouties et mieux menées.

     

    XOXO

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Titre: La faucheuse, tome 2; Thunderhead

    Auteur: Neal Shusterman

    Editions: France loisirs

    Nombre de pages: 571

    ISBN: 978-2-2981-4235-8

    La faucheuse tome 2 de Neal Shusterman

    "Les humains apprennent de leurs erreurs. Moi pas. Je ne commets jamais d'erreurs."

    Le Thunderhead, l'intelligence artificielle qui gouverne le monde, a interdiction de se mêler des affaires de la communauté des faucheurs. Il ne peut qu'observer… et il n'aime pas ce qu'il voit.

     

    Neal Shusterman nous offre un excellent deuxième tome. C'est un quasi coup de coeur pour cet opus où l'on découvre davantage le Thunderhead, qui est un personnage à part entière. Après la lecture du premier tome, j'avais tellement hâte de découvrir la suite. Vous sentez indubitablement quand une saga est excellente. Celui-ci ne déroge pas à la règle.

    On retrouve nos personnages quelques mois après le premier tome. Dame Anastasia est à présent très proche de Dame Curie, et toutes les deux vont être l'objet d'actes criminels. De son côté, Rowan continue de jouer un rôle important dans la communauté des faucheurs de par son nouveau statut. Il est ce genre de personnage auquel on ne peut s'empêcher de s'attacher alors même que ses actions sont nécessairement cruelles. L'auteur a le don de nous proposer des personnages profonds et contrastés. D'ailleurs, on fait la connaissances de Greyson, un jeune garçon, lié au Thunderhead. Au début, on ne sait pas trop où l'on va avec lui, mais plus j'avançais dans ma lecture et plus j'adorais son personnage.

    J'ai particulièrement aimé la construction de la trame historique. En effet, on a une alternance de points de vue très intéressante qui permet au récit de progresser et on ne s'ennuie jamais. On passe de Greyson, à Dame Anastasia, en passant pas Rowan, et d'autres dont je tairai le nom. De plus, le Thunderhead est davantage présent dans cette suite et son importance est capitale. Alors que nous avions des passages de journaux intimes de faucheurs dans le premier opus, ici les chapitres sont entrecoupés de précisions données par le Thunderhead qui permettent de comprendre certaines actions et certaines de ces décisions. Néanmoins, cela ne m'a pas empêchée d'être surprise par la fin, qui est tellement bien pensée! Toutes les interrogations que j'avais se sont imbriquées et j'adore ce moment dans la lecture où l'on comprend finalement où l'auteur voulait aller. On a l'impression que tout s'éclaire. 

    Enfin, je trouve que Neal Shusterman a manié sa plume avec brio puisqu'il passe facilement d'un point de vue à un autre. Celui du Thunderhead est particulièrement intéressant parce qu'il s'agit d'un personnage qui connaît toutes les vérités et qui agit sans affect. 

    La suite sortira en fin d'année et je languis pouvoir me jeter dessus! 

     

    XOXO

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    1 commentaire
  • Titre: Did I mention I miss you?, tome 3

    Auteure: Estelle Maskame

    Editions: France Loisirs

    Nombre de pages: 348

    ISBN: 978-2-2662-6522-5

    Did I mention I miss you? de Estelle Maskame

    Quand Eden rentre à Santa Monica pour l'été, tout le monde la regarde de travers. Son père et Jamie lui en veulent terriblement d'avoir semé la zizanie dans la famille. Et lorsque Tyler débarque sans prévenir, plus rien ne va.

    Malgré leur rupture et le départ précipité de Tyler l'année passée, ont-ils vraiment tous les deux tourné la page comme ils le prétendent?

     

    Je vous retrouve avec le troisième tome de cette saga avec la lecture du troisième opus. J'ai lu le deuxième tome il y a maintenant un an, je devais donc lire celui-ci afin de ne pas oublier complètement l'histoire de Eden et Tyler. J'avoue qu'au début, j'avais du mal à retrouver mes repères. Certains éléments m'échappaient. Mais même en ne me souvenant pas de tout, je suis arrivée à me plonger dans cette lecture.  

    On retrouve Eden à Santa Monica, un an après le départ de Tyler. Durant cette année, elle a dû assumer toutes seule leur relation, puisqu'il était parti lâchement. Le point de départ était assez intéressant, mais malheureusement, les choix de l'auteure ne m'ont pas plu. Je reprochais déjà à Estelle Maskame dans le tome deux une certaine naïveté chez les personnages. Je trouve que cela est exacerbé dans celui-ci. Tout est trop facile. Les événements s'enchaînent de façon trop simple. 

    Par ailleurs, je ne sais plus si c'était le cas dans les tomes précédents, mais je n'ai pas du tout compris les réactions du père de Eden. Il nous fait des changements de comportement, à mon sens, pas très logiques. Peut-être que le but était de donner un semblant de suspense, mais pour ma part, ça m'a gênée dans ma lecture. 

    Pour nuancer un peu mon avis, j'ai quand même passé un bon moment de lecture. En partie grâce à Tyler, qui est un personnage intéressant. J'aurais d'ailleurs voulu le suivre dans ces aventures durant cette année car son histoire est très intéressante. De plus, l'écriture est simple et addictive. 

    C'est une saga qui me fait passer de bons moments mais qui me parait de moins en moins aboutie au fur et à mesure des tomes. Alors j'espère que le tome 4 remontera le niveau.

     

    XOXO

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique