• Titre: La fille de Brooklyn

    Auteur: Guillaume Musso

    Editions: Pocket

    Nombre de pages: 562

    ISBN: 978-2-266-27514-9

    La fille de Brooklyn de Guillaume Musso

    Je me souviens très bien de cet instant. Nous étions face à la mer. L'horizon scintillait. C'est là qu'Anna m'a demandé: "Si j'avais commis le pire, m'aimerais-tu malgré tout?"

    Vous auriez répondu quoi, vous? Anna était la femme de ma vie. Nous devions nous marier trois semaines après. Bien sûr que je l'aimerais quoi qu'elle ait pu faire. Du moins, c'est ce que je croyais, mais elle a fouillé dans son sac d'une main fébrile, et m'a tendu une photo.

    "C'est moi qui ai fait ça.

    Abasourdi, j'ai contemplé son secret et j'ai su que nos vies venaient de basculer pour toujours.

     

    J'ai, dans ma pile à lire, cinq ou six livres de Guillaume Musso qui m'attendent. Je m'étais mis en tête de les lire de façon chronologique afin de mieux cerner l'évolution de la plume de l'auteur. Mais, voilà-t-il pas qu'une panne de lecture a sournoisement pointé le bout de son nez depuis cet été! Alors, j'ai décidé de fonctionner plus au feeling pour choisir mes lectures, en faisant complètement abstraction de ce que je dois lire impérativement pour telle ou telle raison. Et, ma foi, j'ai l'impression que ça fonctionne. 

    Adieu les règles imposées, j'ai eu envie de lire un des derniers ouvrages de Guillaume Musso, par envie de thriller, parce que la couverture est vraiment trop belle et que la quatrième de couverture est très alléchante.  

    On va suivre Anna et Raphaël, amoureux depuis six mois, ils doivent se marier dans peu de temps. Afin qu'il n'y ait pas de secret entre eux, Anna lui fait une révélation sur son passé. Sous le choc, Raphaël a une réaction qui va changer le court de leur vie. Je ne vous en dis pas plus au risque de vous spoiler.

    Tout d'abord, j'ai été complètement happée par l'enquête des protagonistes principaux. Les révélations s'enchaînent à un rythme soutenu ce qui permet d'être constamment en alerte. J'ai d'ailleurs apprécié le découpage du roman: les chapitres sont découpés en sous-chapitres, ce qui donne une bonne dynamique. Le lecteur ne se sent jamais contraint de continuer. L'écriture est fluide, sans trop de fioritures. De plus, il était intéressant de changer de point de vue régulièrement. Cela aussi donnait un rythme intéressant; on fini une partie sur un cliffhanger, et l'auteur nous emmène ailleurs, pour davantage nous faire languir.

    Ensuite, j'ai eu l'impression que Guillaume Musso avait beaucoup investit de lui-même dans cet opus. C'est d'ailleurs ses traits que je voyais en la personne de Raphaël. Ils ont beaucoup de points communs tels que l'écriture, une passion pour New York, et une grande culture littéraire. Cela m'a permit de m'immerger davantage dans ma lecture.

    Enfin, j'ai été agréablement surprise par la capacité de l'auteur à imbriquer tous les éléments de son histoire. C'est un roman à plusieurs niveaux, comme s'il y avait une histoire dans l'histoire. Quand la trame a pris une direction différente, j'ai eu peur de perdre l'histoire principale, mais finalement, Musso retombe sur ses pattes, et cela sans que ce soit tiré par les cheveux. Je suis contente de m'être tournée vers ce livre parce que j'ai passé un bon moment de lecture où l'auteur a attisé ma curiosité, m'a trimballée où il le souhaitait, et cela jusqu'à la dernière ligne de son livre. Pour le moment, c'est le roman le plus abouti que j'ai pu lire de l'auteur.

     

    XOXO

     

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Titre: Night Owl, Last light

    Auteur: M. Pierce

    Editions: Hugo Roman

    Collection: Blanche

    Nombre de pages: 382

    ISBN: 978-2-8462-8557-5

    Night Owl tome 2 de M. Pierce

     

    Matt Sky a disparu. Après une escalade en solo, on a retrouvé une grande tâche de sang, des lambeaux de vêtements d'alpinisme et la piste d'un animal dans la neige. Matt est déclaré mort. Hanna,h sa compagne d'écriture et de jeux amoureux, sait que Matt est vivant. Nate et Seth Sky, les frères de Matt, ont trouvé les derniers écrits de leur frère où il raconte les derniers jours de sa vie avec une précision déconcertante et scandaleuse. Seth veut absolument faire d'Hannah sa maîtresse.  Cachés dans les bois, Matt et Hannah tentent désespérément de maintenir leur ruse et leur fusion amoureuse, mais leur passion pourra-t-elle résister aux mensonges et aux dangers qui les guettent?

     

    Voilà longtemps que je n'avais pas été aussi déçue par une lecture. J'ai lu le premier tome de cette saga il y longtemps maintenant mais je me suis aisément plongée dans ce second opus. Bien sûr, certains détails m'ont échappés mais ça n'a pas gêné ma lecture. Par contre, j'étais restée sur un sentiment mitigé concernant le tome 1 et ce sentiment s'est confirmé pour celui-ci.

    Tout d'abord, j'ai trouvé qu'il y avait beaucoup d'incohérences et de comportements incompréhensibles. Matt Sky a voulu se faire passer pour mort afin d'échapper à sa nouvelle exposition médiatique. Certes. C'est quelque chose que je peux concevoir, mais un minimum de préparation est nécessaire il me semble? J'ai eu l'impression que Matt et Hannah n'avaient pas du tout réfléchi à "l'après". En tout cas, ils n'ont pas pensé au long terme, ce qui me semble assez peu probable si une telle situation devait avoir lieu. Et ceci est un exemple parmi d'autres.

    Ensuite, je n'accroche pas du tout aux personnages. Matt est exécrable, imbu de sa personnage, colérique, fourbe, menteur, manipulateur... Il ne fait pas partie de ces personnages masculins qui me font rêver, loin de là. Il a plutôt tendance à me hérisser les poils par son comportement. Hannah, quant à elle, est trop soumise à mon goût et elle manque de personnalité. Elle pardonne tout, trop facilement et trop rapidement. En fait, je trouve que leur relation ne tourne qu'autour de leurs ébats et de leur attirance physique. Il n'y a rien d'autre et c'est bien dommage. Ce point-là est d'autant plus présent dans ce second tome puisqu'il n'y a plus l'attrait de l'écriture à quatre mains que l'on trouve dans le premier. Donc, finalement, on perd "l'essence" de la saga, de ce qui m'a incité à lire cette série. Même les personnages secondaires n'ont pas été à la hauteurs. La sœur d'Hannah ne sert pas à grand chose dans ce livre, Seth est un Matt numéro deux et Nate, qui est censé être fidèle à Matt, l'est tellement qu'il en devient benêt. En tout cas, c'est mon ressenti.

    Je suis complètement dépitée de ne pas avoir aimé ce livre. Oui, j'ai passé un moment de lecture plus ou moins agréable grâce au suspense de l'histoire, à la romance parfois tendre, mais je n'avais qu'une hâte, celle de terminer ce livre et de passer à autre chose. Je ne lirai pas la suite.

     

    XOXO

    Pin It

    votre commentaire
  • Titre: Sauvage, tome 5 de la saga Thoughtless

    Auteure: S. C. Stephens

    Editions: Hugo Roman

    Collection: New romance

    Nombre de pages: 549

    ISBN: 978-2-7556-2340-6

    Sauvage tome 5 de S. C. Stephens

     

    Griffin Hancock est le bassiste vulgaire et un peu bad boy des D-Bags, le groupe le plus chaud du moment. Il a tout ce dont il rêve: une grande maison, une belle voiture, une magnifique famille. Malgré tout, cet homme sauvage et à l'égo surdimensionné en a assez d'être dans l'ombre  de la star du groupe: Kellan Kyle. Il estime être le meilleur et tout le monde devrait le savoir.

    C'est pourquoi, lorsqu'une opportunité se présente, Griffin n'hésite pas à la saisir. Le reste du groupe n'est pas d'accord avec lui et il prend alors une décision radicale: il quitte Seattle avec sa famille pour retourner à L.A. et y faire carrière seul. Cette quête de succès s'avère bien plus difficile qu'il ne l'aurait pensé, d'autant plus que ses choix déstabilisent le couple qu'il forme avec Anna. A trop vouloir une carrière solo, Griffin pourrait bien se retrouver totalement seul... et expérimenter alors l'adage: "On ne connaît pas la valeur de ce que l'on possède avant de tout perdre."

     

    Je suis bien embêtée pour cette chronique parce que S. C. Stephens est une auteure que j'affectionne beaucoup et Thoughtless est une de mes sagas new adult préférée. Malheureusement, je n'ai pas aimé ce tome-là. A plusieurs reprises j'ai voulu l'abandonner mais ça m'embêtait vraiment de ne pas aller au bout de la série. J'ai mis un mois pour le lire!

    On retrouve ici le point de vue de Griffin, le bassiste déjanté à la langue bien pendue. C'est simple, il n'a aucun filtre. J'appréciais beaucoup son personnage durant les tomes précédents parce qu'il apportait de la légèreté et de l'humour à la saga. Cependant, je n'ai pas aimé être dans sa tête. Il est exécrable, vulgaire, imbu de sa personne, misogyne et, il faut le dire, plutôt idiot. Je n'ai vraiment pas compris ses réactions, d'autant plus qu'il cumule toujours le même type d'erreurs.

    De plus, j'ai trouvé le rythme particulièrement lent. Il faut attendre plus d'une centaine de pages pour que la séparation se fasse enfin avec les autres membres du groupe. Le début du livre s'articule autour des plaintes de Griffin et finalement, ça devenait pesant.

    Ensuite, quand j'ai commencé cette lecture, je m'attendais à une lecture plus ou moins légère. Mais suivre ce personnage dans ses mauvais choix, plus que douteux,  m'ont plutôt angoissée. Ce livre ne m'a pas vendu le rêve que j'en attendais. D'ailleurs, les scènes de sexe sont répétitives et pas du tout pertinentes. Elles sont mises là, comme ça, sans vraiment de lien avec l'histoire.

    La fin est un peu rocambolesque et trop facile. Il m'a manqué de la subtilité dans l'évolution psychologique de Griffin. Il opère un peu trop rapidement un virage à 360 degrés, ce qui m'a donné l'impression qu'il ne s'agissait plus du même personnage.

    Donc, vous l'aurez compris, ce roman est loin d'être un coup de cœur. Même si j'ai pu retrouver la plume de l'auteure, agréable et très addictive, je n'ai trouvé aucun intérêt à connaître la vie de Griffin. Je pense qu'elle a écrit cette suite pour répondre à une demande des lecteurs, mais je me dis que, quelquefois, il faut savoir terminer une saga et ainsi laisser la place à notre imagination pour la suite.

     

    XOXO

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Titre: Le temps est assassin

    Auteur: Michel Bussi

    Editions: Pocket

    Nombre de pages: 615

    ISBN: 978-2-266-27418-0

    Le temps est assassin de Michel Bussi

    Eté 1989. La Corse, presqu'île de le Ravellata, entre mer et montagne. Sur cette route de corniche, au dessus d'un ravin de vingt mètres, une voiture roule trop vite et bascule dans le vide. Une seule survivante: Clotilde, quinze ans. Ses parents et son frère n'ont pas eu la même chance.

    Eté 2016. Clotilde revient pour la première fois sur les lieux du drame, accompagnée de son mari et de sa fille adolescente. Elle veut profiter de ces vacances pour exorciser le passé. C'est dans le camping dans lequel elle a vécu son dernier été avec ses parents que l'attend une lettre... de sa mère. Vivante?

     

    Michel Bussi est un de mes auteurs thriller préféré. Chacun de ses livres que j'ai pu lire m'a énormément plu. Alors, je n'ai pas hésité à me jeter sur son dernier ouvrage, qui a d'ailleurs d'assez bonnes critiques.

    Le temps est assassin nous transporte dans un cadre idyllique: la Corse. On suit Clotilde dans deux temporalités, en 1989, lorsqu'elle n'a alors que 15 ans, et en 2016, accompagnée de son mari et de sa fille. Elle retourne sur le lieu où sont décédés ses parents et son frère. L'histoire prend un tournant intéressant quand elle reçoit un message de mère, qui est donc supposée être morte il y a 27 ans.

    Grâce à la plume de l'auteur, l'immersion est totale. J'ai complètement été plongée dans cette histoire de famille où les paysages sont exotiques. La double temporalité permet de donner du rythme au roman puisque il y a comme un écho entre les événements de 1989 et ceux d'aujourd'hui. Le lecteur découvre suffisamment de choses pour être intéressé mais pas totalement non plus, afin d'être baladé un minimum. C'est d'ailleurs ce que j'apprécie chez cet auteur puisque je ne trouve jamais le fin mot de l'histoire avant la révélation.

    Un autre point que j'apprécie est qu'on ne sait pas vraiment si tel ou tel personnage est bon ou mauvais. Il y a toujours une ambiguïté, même concernant les personnages principaux. Dans ce roman, Clotilde a des côtés qui m'ont profondément agacée. Sa morale n'est pas toujours positive et elle a des réactions douteuses. Cette dualité permet de faire encore plus douter le lecteur, qui se pose plein de questions. A un moment donné, je me suis même demandé si le point de vue de Clotilde en 1989 n'était pas complètement biaisé. Est-elle vraiment une victime? 

    Le petit point négatif que je pourrais souligner est que la révélation est peut-être un peu trop grosse. C'est à dire que l'auteur a su répondre à toutes les questions que se pose le lecteur mais je trouve qu'il y a trop de révélations. J'ai eu l'impression que pour pouvoir justifier ses choix, il a dû tisser des liens à chaque fois plus noueux. Mais ça reste quand même une histoire bien pensée et cohérente.

    Encore une bonne lecture grâce à Michel Bussi. J'ai donc hâte de lire un autre roman de cet auteur.

     

    XOXO

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Titre: Aeternia, tome 1; La marche du prophète

    Auteur: Gabriel Katz

    Editons: Scrineo

    Nombre de pages: 375

    ISBN: 978-2-3674-0207-9

    Aeternia tome 1 de Gabriel Katz

    Leth Marek, champion d'arènes, se retire invaincu, au sommet de sa gloire. Il a quarante ans, une belle fortune et deux jeunes fils qu'il connaît à peine. C'est à Kyrenia, la plus grande cité du monde, qu'il choisit de les élever, loin de la violence de sa terre natale. Lorsqu'il croise la route d'un culte itinérant, une étrange religion menée par un homme qui se dit prophète, l'ancien champion ignore que son voyage va basculer dans le chaos.

    A Kyrenia, où l'on adore la Grande Déesse et les puissants du Temple s'entredévorent, une guerre ouverte éclate entre deux cultes, réveillant les instincts les plus noirs. La hache de Leth Marek va de nouveau tremper dans le sang...

     

    Je me suis plongée dans ce livre grâce à Stéphanie de la chaîne YouTube Pikiti Bouquine puisqu'elle est l'instigatrice du challenge "Le mois de la fantasy". De plus, c'est sur sa chaîne que j'ai entendu parler de cet auteur. je lui dis donc un grand MERCI parce que j'ai adoré ce livre!

    Je vais tenter de vous expliquer pourquoi j'ai autant accroché à cette histoire. Tout d'abord, on est complètement immergé dans cet univers, dense et simple à la fois. Moi qui ne suis pas une grande lectrice de fantasy, j'ai retrouvé des codes et des références qui ne m'étaient pas complètement inconnus. Certes c'est une temporalité et un décor inventés, mais l'auteur nous parle de "champion d'arènes" ou encore de religions qui, même s'il ne s'agit pas de nos religions ici-bas, les rouages en sont très proches.

    De plus, j'ai pu découvrir de Gabriel Katz était tout simplement un sadique qui n'hésite pas à maltraiter ses personnages. Et n'en déplaise à certains, j'adore être maltraitée! C'est un peu comme les séries Game of thrones ou encore The walking dead. Rien ne sert de s'attacher aux personnages car chacun est susceptible de disparaître. Même s'il s'agit d'un premier tome, l'histoire démarre sur les chapeaux de roues et énormément d'enjeux sont déjà mis en place.

    Le rythme de lecture est soutenu car les chapitres sont assez courts et le style est plutôt simple. Il se passe constamment quelque chose. Le fait que l'on ait plusieurs points de vue permet cela. D'ailleurs, il y a constamment un suspens, notamment parce qu'on ne connaît pas vraiment les intentions des personnages. Il y a du bon et du mauvais en chacun.

    J'ai adhéré au côté théologique de l'histoire et j'en suis la première surprise. L'auteur n'hésite pas à nous dépeindre  des hommes de dieu vils sans morale. C'est tout simplement jouissif! On a les prémices d'une guerre de religions où tous les coups sont permis.

    La raison qui m'a fait complètement adorer la saga est la fin. C'est quoi cette fin de fou?! Je ne savais pas si je devais rire ou pleurer. Une douce torture... Beaucoup de questions restent en suspens et j'espère que les révélations dans le second tome seront à la hauteur.

    Je vous recommande chaudement ce premier volume de cette saga. Je lirai sans aucun doute la suite et Gabriel Katz est un auteur que je vais suivre de près.

     

    XOXO

     

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique