• Titre: Fruit défendu, tome 2, Un soupçon de scandale

    Auteure: Robyn Dehart

    Editions: Milady Romance

    Nombre de pages: 286

    ISBN: 978-2-8112-1177-6

    Fruit défendu, tome 2 de Robyn Dehart

    En matière de séduction, l'élève dépassera bientôt le maître... 

    Justin est le fils - aussi riche d'illégitime - du duc de Chanceworth. Eduqué parmi les aristocrates, il maîtrise parfaitement les codes de la bonnes société, mais il n'a pas l'intention de s'y conformer.

    Clarissa a reçu quant à elle une éducation digne des jeunes filles de bonne famille et cherche à tout prix à épouser un gentleman. Malheureusement, l'homme qu'elle aime semble rétif à l'engagement. Elle va donc prendre quelques leçons de séduction auprès de Justin, ami d'enfance et libertin patenté, qui saura la guider. Contre toute attente, ce dépravé va tomber sous son charme et faire de ses moindres désirs une affaire personnelle...

     

    Après avoir lu le premier tome de la saga Outlander, j'avais envie de rester dans la romance historique. C'est pourquoi j'ai opté pour ce roman-ci. Alors oui, c'est un tome deux, mais cela ne me dérange pas puisqu'il s'agit d'un livre compagnon; on ne retrouve pas le même couple que dans le premier opus.

    On retrouve donc Clarissa, qui est vraisemblablement la sœur du personnage masculin du premier tome. C'est une fille plutôt bien élevée qui n'a qu'une hâte, se marier avec George Willbanks. Ce dernier va lui avouer avoir des problèmes d'argent et cette découverte va la mener dans le monde du jeu et de la dépravation. Elle entre alors en contact avec Justin Rodale, propriétaire des lieux.

    Je ne vous en dis pas plus concernant l'histoire parce que le livre est assez court et les révélations ne sont pas vraiment nombreuses. J'ai trouvé que c'était une romance sympathique mais pas transcendante. J'ai plutôt bien apprécié la relation qu'entretiennent les deux protagonistes principaux, Justin et Clarissa, mais le reste ne m'a pas vraiment satisfaite. L'enquête autours de George n'est pas suffisamment exploitée et certains retournements de situations sont trop faciles. L'histoire aurait mérité une centaine de pages de plus afin d'être réellement explicitée.

    L'écriture de Robyn Dehart est très agréable. Son style est bien adapté au choix de l'époque. La lecture est fluide mais consistante. Il m'a manqué un peu de rythme vers le milieu du roman mais elle s'est bien rattrapé par le suite. J'aurais quand même souhaité plus de péripéties concernant la recherche de la mère de Justin.

    Je reste donc un peu sur ma faim en espérant que le premier tome sera plus travaillé.

    XOXO

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Titre: Outlander, tome 1, Le chardon et le tartanOutlander, tome 1 de Diana Gabaldon

    Auteure: Diana Gabaldon

    Editions: J'ai lu

    Nombre de pages: 853

    ISBN: 978-2-290-06524-2

    Outlander, tome 1 de Diana Gabaldon

     

    1945. Claire passe ses vacances en Ecosse, où elle s'efforce d'oublier la Seconde Guerre Mondiale auprès de son mari, Frank, tout juste rentré du front. Au cours d'une balade, la jeune femme est attirée par un mégalithe, auquel la population locale voue un culte étrange. Claire aura tôt fait d'en découvrir la raison: en s'approchant de la pierre, elle se volatilise pour atterrir au beau milieu d'un champ de bataille.

    Le menhir l'a menée tout droit en l'an de grâce 1743, au cœur de la lutte opposant Highlanders et Anglais. Happée par ce monde inconnu et une nouvelle vie palpitante, saura-t-elle revenir à son existence d'autrefois?

    Histoire, complots, amour sont au cœur de ce roman aussi palpitant qu'immersif. J'ai tout simplement adoré cette lecture! Bien que j'ai beaucoup aimé la série, je ne suis vraiment pas déçue du rendu en roman. La série est d'ailleurs une très bonne adaptation puisqu'il ne manque rien. Tout y est retranscrit avec une fidélité déconcertante.

    On suit donc Claire, une jeune infirmière de guerre qui retrouve son mari après la guerre. Ils peuvent enfin profiter l'un de l'autre. Ils se retrouvent en Ecosse parce que Frank est un professeur d'Université passionné d'Histoire et il veut en profiter pour faire des recherches sur son ascendance. Cette quête va les mener à Craigh Na Dun, là où se tiennent de hauts menhirs. Par un hasard, Claire va se retrouver seule à cette endroit et sera transportée dans le temps. Elle se retrouve deux cents ans en arrière, aux alentours de 1743.

    Je n'ai pas l'habitude de lire des romans aussi historiques et j'appréhendais un peu parce que l'Histoire et moi ça fait deux. Et bien, je suis très agréablement surprise. L'auteure, de par son style, a su rendre ce côté-là très intéressant. De plus, on est baladé dans des décors splendides qui donnent une atmosphère particulière à l'ensemble. L'écosse est un des pays que j'ai très envie de découvrir et ce roman m'en a donné un avant goût.

    J'ai adoré les personnages. Claire est une héroïne comme je les aime: forte, indépendante, intelligente et débrouillarde. Jamie, quant à lui, est tout simplement parfait. Il ne faut pas oublier que l'on se trouve au dix-huitième siècle. Et bien, il m'a semblait assez humaniste sur sa façon de traiter Claire. Il est attentif, sensible, mature et il a ce côté un peu bestial qui me rend toute chose... En ce qui concerne Jack Randall, il est complètement fou à lier et il est rare de trouver un personnage aussi noir dans un roman. Diana Gabaldon n'a pas hésité à aller au bout de sa psychologie.  

    L'auteure a un style assez romanesque dans le sens où elle ne cherche pas forcément la facilité dans ses tournures de phrase. Mais le tout reste assez fluide puisque même si le livre ne fait pas moins de huit-cent-cinquante pages, la lecture est fluide et il est un réel page-turner.

    Je me suis demandé si ce livre était un coup de cœur alors j'ai attendu plusieurs jours pour me décider. Et j'ai mis un petit moment avant de pouvoir m'immerger de nouveau dans un roman sans repenser à Outlander. Je n'ai qu'une hâte, c'est me replonger dans cet univers en lisant le tome deux. Alors, oui, c'est bien un bon gros coup de cœur pour moi!

    XOXO

    Pin It

    votre commentaire
  • Titre: Juliette forever

    Auteure: Stacey Jay

    Editions: Milan

    Collection: Macadam

    Nombre de pages: 341

    ISBN: 978-2-7459-5588-3

    Juliette Forever de Stacey Jay

    Oubliez tout.

    Oubliez Roméo qui se tue pour Juliette.

    Oubliez Juliette qui se tue pour Roméo.

    La vérité? Les deux amants sont devenus immortels...

    mais ennemis à jamais. Depuis quatre siècles, Roméo s'acharne à séparer ceux qui pourraient s'aimer, quand Juliette doit tout aire pour les réunir.

    Entre les deux anciens amants, tous les coups sont permis. Car l'amour a fait place à la haine. Pour toujours. Vraiment?

     

    Voici une réécriture très intéressante du célèbre mythe de Roméo et Juliette. On retrouve nos deux héros à notre époque, chacun dans le corps de quelqu'un. Ils doivent s'affronter, Juliette pour l'amour, Roméo pour la destruction.

    J'avoue que le pitch de la quatrième de couverture m'a vraiment donné envie de lire ce livre. Et globalement, je ne suis pas déçue. L'intrigue est assez bien menée même s'il y a quelques longueurs. La fin aurait mérité d'être étoffée; je trouve que l'auteure ne donne pas assez d'explications alors on a l'impression que l'histoire reste en surface. Après, le roman est plutôt court ce qui ne permet pas vraiment d'aller au bout des choses. 

    Par contre, en ce qui concerne la plume de l'auteure, je la trouve très belle. Même s'il s'agit d'un roman jeunesse, elle ne tombe pas dans la facilité et les tournures de phrases sont assez travaillées, ainsi que le vocabulaire. Il y a un bon dosage entre le vocabulaire d'antan et celui-ci d'aujourd'hui.

    Après, ça reste un roman jeunesse, on a donc des adolescents comme personnages principaux. En soi, cela ne me dérange pas, mais ne vous attendez pas à trouver des protagonistes très matures. Je trouve d'ailleurs Juliette assez plate et sa façon de réagir est bien celle que l'on pourrait attendre d'une ado qui tombe amoureuse.

    Quant au personnage de Roméo, je trouve qu'il est celui qui à le plus de profondeur. Il est vil, cruel, sans cœur, mais en même temps, au fil de l'histoire, on s'attache finalement à lui. C'est d'ailleurs pour cela que je vais lire la suite, Roméo forever.

    Amateurs de réécriture, vous serez sans doute séduits par cette lecture.

     

    XOXO

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Titre: After, After ever happy tome 5

    Auteure: Anna Todd

    Editions: France Loisirs

    Nombre de pages: 535

    ISBN: 978-2-298-09883-9

    After, After ever happry de Anna Todd

    La vie n'a jamais été simple pour Tessa et Hardin, chaque nouveau défi a renforcé leur amour. Mais la révélation du passé familial d'Hardin semble annihiler tous les efforts de Tessa pour l'aider à se reconstruire. Et quand deux tragédies touchent Tessa dans son cœur et dans son corps, Hardin semble incapable de l'aider à son tour. Pourtant il est évident que les deux amants passionnés ne sont plus si différents l'un de l'autre. Tessa n'est plus la gentille jeune fille naïve, pas plus qu'Hardin n'est aussi cruel et égoïste qu'à leur rencontre.

    Mais cela va-t-il suffire à sauver leur amour?

    Une page se tourne... J'ai enfin terminé cette saga. Je connais enfin le fin mot de l'histoire entre Hardin et Tessa... Je ne vous cache pas que j'avais hâte de terminer cette série mais en même temps, j'aime tellement le personnage de Hardin que je ne languissais pas de le quitter. Mais c'est maintenant chose faite, même si l'auteure a écrit des spin-off.

    Que vous dire de ce dernier tome? Il fait parti de mes préférés avec le premier. Il se passe énormément de choses, même parfois un peu trop. Anna Todd maltraite un peu ses personnages. Elle n'y va pas avec le dos de la cuillère en ce qui concerne Tessa! Par contre, le suspens n'est pas vraiment présent parce que beaucoup d'indices nous sont donnés dans le quatrième tome. Mais il n'en reste pas moins que l'on passe par des émotions très fortes lorsque cela arrive.

    J'ai aimé la tournure que prend la relation de Tessa et Hardin. Je trouve qu'ils ont énormément muri dans ce dernier roman de la saga. Tessa est un peu moins molle et Hardin se comporte un peu plus comme un homme.

    Par contre, les choix qu'a fait l'auteure au niveau de la forme du roman (pour la fin) me laisse dubitative. Le découpage ne m'a pas vraiment plu. Elle a écrit quatre romans pour nous raconter environ un an de leur vie et ensuite, ne reste qu'une centaine de pages pour nous narrer des années. Dans l'idéal, voici ce que j'aurais préféré:

    - je garde le tome 1 comme il est

    - un deuxième tome où je regroupe les tomes 2 à 4, en enlevant des péripéties qui ne servent à rien (et il y en a)

    - un troisième tome pour étayer l'"après"

    Mais ceci n'est que mon avis bien sûr. J'aurais moins eu cette impression que l'auteure a tiré sa série en longueur. Mais je n'oublie pas qu'il s'agit d'une histoire commencée sur Wattpad, alors je pense qu'elle n'avait peut-être pas la fin en tête lorsqu'elle a commencé ce récit.

    Je suis somme toute ravie de la fin choisie par Anna Todd. On a vraiment un sentiment d'achevé et j'avais peur d'une fin ouverte. Là, ça n'est pas du tout le cas. C'est une bonne saga que je vous recommande si vous aimez les romances. Vous savez, j'ai eu ce sentiment quand je l'ai terminée, celui qui nous laisse un vide parce que l'on a terminé quelque chose qui nous a suivi un long moment. En général, c'est un signe chez moi qui montre que j'ai beaucoup aimé.

    XOXO

     

    Pin It

    5 commentaires
  • Titre: Up in the air, tome 1 In flight

    Auteure: R.K. Liley

    Editions: France Loisirs

    Nombre de pages: 358

    ISBN: 978-2-298-11879-7

    Up in the air de R.K. Lilley

    Lorsque Bianca, la jolie hôtesse de l'air de vingt-trois ans, croise le regard du milliardaire James Cavendish, elle perd son sang-froid. L'imperturbable Bianca ne parvient pas à détourner son regard des yeux bleu turquoise dominateurs de son passager. Elle est magnétiquement attirée par lui comme jamais jusque-là. James le sent et va lui faire accepter qu'elle vienne le retrouver chez lui après leur atterrissage. Le désir de Bianca pour cet homme est si fort qu'elle va accepter de se laisser dominer et découvrir une part secrète d'elle-même. Mais quel traumatisme la conduit à dépasser ses limites? Et Stephan, l'ami homosexuel de Bianca, saura-t-il la protéger?

    Je me suis attaqué à une nouvelle saga New Adult avec cette série de R.K. Lilley. C'est une auteure qui était présente lors du Festival New Romance à Bandol. Voue en déduirez donc que je suis en retard dans mes chroniques littéraires... Mais là n'est pas le sujet! ;-)

    Je n'attendais pas grand chose de cette lecture si ce n'est de passer un bon moment. On découvre l'histoire de Bianca, hôtesse de l'air de vingt-trois ans, au passé trouble et mystérieux. Son vécu nous est révélé lors de conversations avec son acolyte, Stephan, lui-même steward. Lors d'un vol, elle a pour client James Cavendish, un homme de prime abord riche et puissant. Celui-ci l'intrigue très fortement et sans détour, il lui dit clairement qu'il la désire. Bien évidemment, une relation naît entre ses deux personnages.

    C'est donc une histoire érotique sans grande surprise où l'on retrouve le personnage au sombre passé et le séduisant et magnétique dominant qui veut faire sienne la belle et jeune ingénue. Alors, oui, j'ai passé un bon moment de lecture grâce à la personnalité des différents protagonistes. Bianca est une femme plutôt forte et singulière qui sait ce qu'elle veut et qui n'en démord pas. J'ai beaucoup aimé sa relation avec son meilleur ami Stephan qui est, pour sa part, encore trop énigmatique. Par contre, un énorme bémol concernant James. Je m'explique.

    Chaque chapitre démarre par un titre du genre "Monsieur généreux" ou encore "Monsieur autoritaire". Ainsi, à chaque fois, un bout de la personnalité de James est dévoilé. Et bien je l'ai trouvé un tantinet psychopathe, désolée.  Je trouve que le stéréotype du dominant est tellement exacerbé que ça en devient loufoque. Je n'ai rien contre les stéréotypes lorsqu'ils sont modérés. James Cavendish a beau être magnifique et tout ce que vous voulez, mais si un homme me fait ce qu'il fait, j'appelle la police aussitôt!

    La critique négative que j'ai le plus souvent lue concernant ce roman est qu'il ressemble trop à la saga Cinquante nuances de Grey. Je peux comprendre pourquoi certains le disent puisque l'on retrouve la domination, une pièce dédiée à cette domination, un homme friand de contrôle etc. Par contre, pour moi la ressemblance s'arrête-là. James Cavendish n'a rien à voir avec Christian Grey.

    Le final a rattrapé un peu le niveau du roman. La fin nous donne envie de lire la suite. Et pour terminer sur une note positive, je trouve que l'auteure a su imprégner son histoire des connaissances qu'elle a concernant le monde des hôtesses de l'air, étant elle-même une ancienne hôtesse, mais sans en faire trop. Elle n'est pas tombée dans la fiche technique du métier, chose que je ne supporte pas quand je lis un livre de romance. Certains auteurs ont tendance à faire un étalage de leurs connaissances sur certains sujets qui sont, selon moi, hors de propos suivant l'histoire et  le genre dans lequel on se trouve.

    Je lirai la suite sans aucun doute (d'autant qu'elle est déjà dans ma pile à lire...).

     

    XOXO

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique