• Orgueil et préjugés de Jane Austen

    Titre: Orgueil et préjugés

    Auteure: Jane Austen

    Editions: Le livre de poche jeunesse (texte abrégé)

    Nombre de pages: 251

    ISBN: 978-2-01-322955-5

    Orgueil et préjugés de Jane Austen

    Madame Bennet a cinq filles et compte bien les marier toutes, ce qui n'est pas une tâche aisée dans l'Angleterre de XIXème siècle. Non que les demoiselles Bennet soient laides, mais elles n'ont pas de fortune. Et cinq maris riches, ce n'est pas si facile à trouver. Surtout quand les filles en question émettent des préjugés, éprouvent des sentiments, et n'agissent pas forcément dans le sens qui leur permettrait de trouver un bon parti.

     

    Je découvre enfin la plume de la très célèbre Jane Austen. Pour ce faire, je me suis attelée à une version abrégée afin de ne pas être écœurée si toutefois la lecture s'avérait difficile. Et je ne regrette pas mon  choix puisque c'est une lecture que j'ai vraiment aimé.

    On suit la vie des filles de la famille Bennet car leur mère veut à tout prix les marier. L'histoire en elle-même n'est pas vraiment folichonne mais les personnalités de chacune ainsi que l'étroitesse d'esprit de la mère fait de ce roman en ensemble plutôt addictif et intéressant. J'ai été agréablement surprise de l'aspect comique de certaines situations. La mère est assez bête et elle a un comportement proche de l'hystérie quand il s'agit de marier ses filles. Le tout sonne un peu comme une idée fixe et heureusement qu'il y a le père pour contrebalancer tout ça.

    En ce qui concerne les filles, on trouve d'un côté celles un peu cruches comme Lydia , Mary ou kitty et d'un autre, les sœurs un peu plus vives d'esprit telles Jane et Elizabeth, les deux ainées de la fratrie. Cette dernière est le personnage principal et c'est de son point de vue que l'on va suivre toutes les péripéties de cette fameuse famille. C'est un personnage intéressant parce qu'elle est pleine d'esprit et son esprit critique est acéré, à l'image de son père. Cependant, lorsqu'elle rencontre Monsieur Darcy, le riche ami de Monsieur Bingley, le nouveau voisin, son avis va se faire un peu hâtivement, sans compter que le comportement de celui-là, personnage très arrogant et sûr de lui.  

    Même si on en apprend davantage sur les relations amoureuses de chaque sœur, l'histoire d'amour entre Elizabeth et Monsieur Darcy prime dans sa complexité et son intérêt. Nous, lecteurs, nous sentons les fêlures de ce personnage masculin charismatique, et nous avons envie de savoir comment Elizabeth va faire pour voir ce que nous voyons. Et ce cheminement est tout simplement jouissif.

    Je comprends maintenant pourquoi Monsieur Darcy fait tant l'unanimité au sein de la gente féminine. C'est un personnage fort, qui a la conviction de ses idées, mais en même temps, sa sensibilité et son côté écorché vif font de lui quelqu'un de complexe et d'humain. Il ne pouvait que s'éprendre de la fille au plus fort caractère; le contraire aurait été du gâchis.

    Dans ce roman, on retrouve donc de l'humour, des situations cocasses, des personnalités franches et tranchées, des péripéties rocambolesques et une romance digne de ce nom. Ce n'est pas un coup de cœur mais il s'en rapproche très fortement. Dans quelques années, je lirai sans doute la version longue afin d'avoir tous les tenants et les aboutissants de cette histoire, d'autant plus que Jane Austen a une plume à tomber.

     

    XOXO

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :