• Retour à Whitechapel de Michel Moatti

    Titre: Retour à Whitechapel

    Auteur: Michel Moatti

    Editions: 10/18

    Collection: Grands détectives

    Nombre de pages: 382

    ISBN: 978-2-2640-6725-8

    Retour à Whitechapel de Michel Moatti

    Amelia Pritlowe est infirmière au London Hospital et tente de survivre aux bombardements de l'armée allemande. Lorsqu'elle reçoit une lettre posthume de son père, elle n'imagine pas qu'elle va devoir affronter un cataclysme personnel: ce dernier lui apprend que sa mère, Mary Jane Kelly, a été la dernière victime de Jack l'Eventreur. Mue par une incommensurable soif de vengeance, l'infirmière va se lancer dans une traque acharnée pour retrouver le plus mystérieux des tueurs en série.

     

    Voilà presque un an que j'ai acheté ce roman. Je me le suis procuré lors de la Comédie du livre de Montpellier en mai 2016. J'avais par la même occasion rencontré Michel Moatti, un auteur très sympathique. Ce premier opus était pour ma bibliothèque personnelle et le deuxième, pour mon papa, un lecteur friand de thrillers en tout genre. Ceci explique en partie pourquoi j'ai mis autant de temps pour me plonger dans cette duologie puisque je voulais que mon père les lise en premier.

    Je me suis donc mis à la lecture de Retour à Whitechapel avec envie puisque le thème me plaît énormément. Il est vrai que dès qu'il s'agit de tueur en série, j'ai une certaine frénésie qui me prend. Alors, quand il s'agit de THE tueur en série, je suis toute chose... Trêve de plaisanterie, l'histoire de Jack l'Eventreur est une histoire qui me fascine.

    Comme nous le dit si bien la quatrième de couverture, nous suivons Amelia Pritlowe, la fille de la dernière victime du tueur en série. Nous nous trouvons en 1941, date à laquelle elle apprend sa condition. A partir de ce moment-là, elle va tout faire pour découvrir qui a tué sa mère, lors de cette fameuse nuit de 8 au 9 novembre 1888. En ce qui concerne la forme du roman, deux parties s'imbriquent alternativement. D'un côté, nous sommes plongés en 1888 où différents points de vues nous sont proposés et de l'autre, nous suivons Amelia dans sa recherche, en 1941. Cette alternance est intéressante parce que les deux époques se répondent. Dès que le personnage principal découvre un élément, nous avons de suite le penchant de l'autre époque. J'ai trouvé cela très intéressant. C'est comme si tous les éléments se faisaient écho.

    Pour ce qui est du fond, nous avons une multitude de détails qui donnent à l'ensemble un côté très réaliste. Michel Moatti a dû faire un travail de titan au niveau de la documentation.  J'ai aimé connaître tous ces détails qui m'ont permit de me plonger encore plus dans cet univers. Ensuite, j'ai été impressionnée par la capacité de l'auteur à moduler son style aussi facilement en fonction du personnage engagé. Nous avons affaire à un style tranché et bien en corrélation avec l'histoire. C'était un pur régal que de se plonger dans ce roman!

    Le seul point négatif que je pourrais trouver, est que le rythme est assez lent. Pour avoir un coup de cœur, j'ai besoin de me sentir happée par l'histoire avec plus d'intensité. Et là ça n'est pas le cas. mais en même temps, ce rythme lent sert l'atmosphère étouffante et sombre de l'histoire. Tout comme le personnage d'Amelia, on est en recherche du coupable, on se pose des questions, on émet des hypothèses etc.

    Enfin, même si la révélation n'a pas été une surprise pour ma part, le moyen de la découvrir est tout à fait original et intéressant. Ayant fait des études de psychologie, j'ai complètement adhéré.

    Si vous aimez l'univers des tueurs en série, les histoires sombres et brumeuses, les enquêtes et les romans historiques, vous ne pourrez qu'aimer ce roman. Celui-ci est la preuve que nous n'avons pas à rougir de nos auteurs français.

     

    XOXO

     

    Partager via GmailGoogle Bookmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :